Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric : vers une nationalisation du nucléaire ?

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Des discussions sont en cours à l'Elysée pour reprendre la filière nucléaire de General Electric. Plusieurs candidats seraient ainsi prêts à reprendre l'entité Steam Power. En effet, le groupe américain s'est dit prêt à vendre cette partie qui emploie près de 1.400 salariés à Belfort.

Près de 1500 salariés travaillent actuellement pour Steam Power, racheté par GE à Alstom en 2014
Près de 1500 salariés travaillent actuellement pour Steam Power, racheté par GE à Alstom en 2014 © Maxppp - Alexandre MARCHI

Cinq ans après la vente de la branche énergie d'Alstom à General Electric, un rachat de la partie nucléaire de GE, qui emploie près de 1.400 salariés à Belfort est sérieusement envisagé par le gouvernement. Le groupe américain, en faisant passer la branche nucléaire de Steam Power dans son portfolio, a fait part de sa volonté de vendre cette entité il y a un peu moins d'un an.

Le candidat au rachat ? Un consortium composé d'EDF, détenu à plus de 80 % par l'Etat, mais également, la Caisse des Dépôts, ou encore des actionnaires particuliers comme Frédéric Pierucci, un ancien haut cadre de GE.  Autour de la table des discussions, se trouve la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher. L'objectif est de reprendre la main sur un secteur stratégique en France : le secteur de l’énergie.

Des discussions autour des ministres de l'Industrie et de l'Economie

Si à l'heure actuelle Bercy se refuse à tout commentaire, dans un communiqué, Christophe Grudler, député européen affirme "qu'il y a une profonde écoute et action sur le sujet. La ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher est en première ligne avec Bruno le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, pour trouver la meilleure solution possible sur ce dossier nucléaire, tant pour la préservation de nos emplois que notre technologie." 

Après la crise du Covid-19, le gouvernement a fait part de sa volonté de relocaliser, et de reprendre la main sur des secteurs-clé, comme l’énergie.  Pour Christophe Grudler, "si EDF a été mis dans la boucle, c'est le moyen de sécuriser, de faire en sorte que l'Etat garde un œil sur les affaires de cette filière. Il faut à nouveau planter les drapeaux français et européen sur l'activité nucléaire de GE".

Toutes les compétences seront-elles reprises ?

Reste à savoir dans quelles conditions la vente pourrait se faire. En effet, pour le syndicat SUD par exemple, "si l'avenir de notre entreprise se fait sans GE, c'est tant mieux" explique Jean Berillon, représentant du personnel, qui s'interroge par ailleurs : "quelle partie sera revendue ? Celle des ateliers de production qui fabriquent la turbine Arabelle ? La partie compétence d'intégration ? Les chefs de projet, les commerciaux qui vont être capables de réaliser, concevoir et installer n'importe quelle centrale clé en main dans le monde, en quelque mois seulement ?" 

Pour Christophe Grudler, député européen, associé aux discussions sur la possibilité d'un rachat de la filière nucléaire à GE : "si la transaction se réalise, l'emploi sera entièrement sécurisé". 

Une vente à un milliard d'euros ?

Selon les informations révélées par le Canard Enchaîné, le prix de la transaction s’élèverait à 1 milliard d'euros, et pourrait se faire avant la fin de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess