Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric : vers une nouvelle mobilisation à Belfort vendredi ?

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Alors que la réunion sur le PSE de General Electric doit se tenir ce vendredi à Belfort, au siège du groupe, la CFE-CGC estime que les salariés "seront là vendredi matin, et qu'aucune réunion ne pourra se tenir".

Le plan social de General Electric prévoit la suppression d'environ 1000 emplois
Le plan social de General Electric prévoit la suppression d'environ 1000 emplois © Radio France - Wassilla Guittoune

Belfort, France

"On ne va pas discuter d'un plan qui consiste à détruire notre site" résume Philippe Petitcolin, délégue CFE-CGC de General Electric à Belfort. La direction du groupe américain a en effet informé ce mercredi les syndicats que le plan de sauvegarde de l'emploi sera discuté ce vendredi à Belfort au Batiment 66, au siège de GE. 

La réunion, à nouveau empêchée par les salariés ?

Alors que la première réunion, prévue lundi, a dû être reportée face à la forte mobilisation des salariés, Philippe Petitcolin prédit le même avenir pour cette nouvelle réunion à venir : "Les salariés qui sont derrière nous ont très bien compris que le projet consiste à supprimer le site de Belfort à moyen voire à court terme. J'imagine qu'ils seront avec nous vendredi matin, et que cette réunion ne pourra pas se tenir. D'ailleurs pour nous, aucune réunion ne pourra se tenir". 

Une réunion d'information, une assemblée générale sera ainsi organisée devant le bâtiment à 8h30 ce vendredi.

General Electric n'aurait pas eu d'autre choix que de réaliser la réunion à Belfort 

La direction de General Electric avait pourtant tenté de délocaliser la réunion et s'était mise à la recherche d'une autre salle pour éviter le scénario de lundi. Mais le groupe, qui affirme avoir "la volonté d'ouvrir le dialogue" n'a pas eu d'autre choix que d'organiser cette nouvelle réunion à Belfort, au siège de l'entreprise. En effet, les collectivités ont refusé de mettre à disposition une salle. "J'ai cru comprendre que GE a demandé à des privés de louer une salle. Personne n'a accepté de se rendre complice de ce projet qui est un carnage pour le Territoire" explique Philippe Petitcolin. Selon le syndicaliste, "on sent très bien que tout le monde est derrière nous, que tous les acteurs économiques, politiques, ont bien conscience que ce projet serait un massacre et ils ne souhaitent pas être associé à ça".