Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Georges Yvrai, décès d'un géant du meuble

lundi 28 novembre 2016 à 18:15 Par Laurent Gallien, France Bleu Isère

Le fondateur et propriétaire du groupe de meubles Yvrai est mort dans la nuit de dimanche à lundi à Pont-de-Beauvoisin (Isère) sa commune d'origine. Georges Yvrai avait 84 ans. Parti de presque rien il a bâti un grand groupe de distribution de meubles basé à Saint-Egrêve.

Le dernier magasin inauguré par le groupe Yvrai à St Egrêve
Le dernier magasin inauguré par le groupe Yvrai à St Egrêve -

Le Pont-de-Beauvoisin (Isère), Le Pont-de-Beauvoisin, France

"Géant du meuble" est une de ses marques tout autant que cela caractérise Georges Yvrai, décédé dans la nuit de dimanche à lundi à Pont-de-Beauvoisin. Sa commune. Là où tout avait commencé.
Fils d'agriculteur puis modeste apprenti ébéniste dans un atelier de la "Cité du meuble", Georges Yvrai avait plus la bosse du commerce que de l'artisanat et a jeté les bases, au tournant des années 60 et 70, de ce qui est devenu un royaume si ce n'est un empire. Le groupe Yvrai ce sont 30 magasins, dont 18 du réseau franchisé But dont il est un des piliers, près de 550 salariés et 142,5 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2015. Cette année Georges Yvrai et sa famille figurent encore en bonne place (363e) du classement Challenges des familles les plus riches de France.

Maire de Pont-de-Beauvoisin de 1989 à 2008

Le tout dans la plus grande discrétion. Georges Yvrai était sans doute fier de son parcours mais n'a jamais cherché particulièrement la lumière. Son seul rôle public aura été celui de maire de sa commune de Pont-de-Beauvoisin entre 1989 et 2008. Une commune à laquelle il était très attachée et à laquelle il pensait devoir quelque chose tout autant qu'il avait envie de la défendre. A la fin des années 90 et au début des années 2000 il avait notamment mis toute son énergie dans la bataille pour la sauvegarde de l'hôpital de Pont-de-Beauvoisin.