Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Gestion de l'eau à Toulouse : Jean-Luc Moudenc tranche en faveur du privé

jeudi 15 novembre 2018 à 8:45 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

Toulouse Métropole ne passera pas en régie publique pour la gestion de l'eau. Jean-Luc Moudenc a tranché en faveur de délégations de service public. Il proposera aux élus de la Métropole le 13 décembre de signer un contrat avec Véolia, et un autre avec Suez pour l'assainissement.

Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse Métropole et maire de Toulouse
Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse Métropole et maire de Toulouse © Radio France - @Radio France

Toulouse, France

Pas de grosse surprise. Jean-Luc Moudenc annonce la couleur dans les colonnes de la Dépêche du midi ce jeudi. Le président de Toulouse Métropole fait le choix de confier la gestion de l'eau pour les 37 communes de l'agglomération à deux entreprises privées à partir du 1er janvier 2020. 

J'ai choisi la délégation de service public pour l'eau et pour l'assainissement parce que je considère que nous aurons un prix plus bas et une qualité meilleure

Jean-Luc Moudenc explique que Véolia a sa faveur pour l'eau et Suez pour l'assainissement. "Ce sont respectivement les moins chers. Véolia proposait 1.54 euros pour l'eau et 1.39 euros pour l'assainissement ; Suez 1.60 euros et 1.37 euros" explique l'élu. 

Prix de l'eau

Il arrive à cette conclusion après avoir lancé des études pour comparer la gestion en régie publique et la gestion par des entreprises privées, via une délégation de service public.  D'après ces comparatifs qui ont été présentés mardi soir lors d'une réunion publique à Toulouse, le prix de l'eau proposé revient à 2.95 euros/m3 en moyenne avec une solution privée et 3.46 avec l'option régie publique. Une différence importante qui étonne les élus de l'opposition et tous ceux qui sont favorables à la régie publique, mettant en avant le fait que "l'eau est un bien commun de l'humanité qu'on ne peut pas laisser au privé".

Dans l'intérêt général 

Jean-Luc Moudenc explique qu'il choisit la solution qu'il estime la meilleure. "Tout va être organisé", dit-il, "pour garantir l’intérêt général". Il met en avant le fait que la Métropole va exercer pleinement sa fonction d'Autorité organisatrice. Il ajoute que effectifs de contrôle seront renforcés.

26 personnes seront affectées au suivi des deux contrats. Il y aura des changements dans la gouvernance.

Le président de Toulouse Métropole va revenir longuement sur ces arguments le 13 décembre prochain, jour où les élus de l'agglomération devront voter en conseil communautaire.  Les débats devraient à nouveau être houleux, car le sujet reste sensible.