Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Gevrey-Chambertin : "On le remplit et deux heures après il est vide !"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Depuis sa mise en route lundi dernier le distributeur de légumes de la ferme Le Breuil cartonne explique, l'une des responsables de l'exploitation, Fanny Rougeron. "On se demande si on ne va pas embaucher quelqu'un pour le remplir !" dit la jeune femme. La machine se trouve à Gevrey-Chambertin.

Philippe Plançon du Gaec du Pontot et Marie-Françoise, une cliente, devant les distributeurs à oeufs et à légumes
Philippe Plançon du Gaec du Pontot et Marie-Françoise, une cliente, devant les distributeurs à oeufs et à légumes © Radio France - Thomas Nougaillon

Après les distributeurs à œufs lancés il y a sept ans par le Gaec du Pontot, voici venu un distributeur de légumes ! Implanté juste à côté du distributeur à œufs à la sortie de cette ferme où sont élevées 16 000 poules pondeuses à Gevrey-Chambertin, celui-ci est l'oeuvre de la ferme Le Breuil de Fénay

"Les légumes ce n'est pas mon secteur !"

C'est Philippe Plançon de la ferme du Pontot qui a soufflé l'idée à son homologue du Breuil avec qui il travaille déjà depuis quelques années notamment sur le Drive Fermier de Dijon. "Oui c'est moi qui suis à l'origine de cette affaire ! Parce que j'avais dans l'idée de mettre un distributeur automatique de légumes mais je ne me voyais pas m'en occuper. Je préférais que ce soit un producteur qui vienne, quelqu'un qui connait ses produits, car les légumes ce n'est pas mon secteur".

La machine coûte 30 000 euros

C'est ainsi que Samuel Goguely et sa compagne Fanny Rougeron ont franchit le cap. Ils ont investis 30 000 € pour l'installation de leur machine. Une machine réfrigérée avec 70 casiers accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 où les clients peuvent venir s'approvisionner en paniers de légumes.  

"On le remplit et deux heures après il est vide !" 

Fanny Rougeron explique que ce distributeur va compléter la force de vente de la ferme qui propose habituellement ses légumes en boutique ou en libre cueillette. D'ailleurs le démarrage est prometteur. "On le remplit et deux heures après il est vide ! C'est énormément de travail. On se demande même si on ne va pas embaucher quelqu'un parce que nous, on ne peut pas suivre. Le distributeur n'est peut-être pas assez grand..."

Samuel Goguely et sa compagne Fanny Rougeron - Aucun(e)
Samuel Goguely et sa compagne Fanny Rougeron - DR

Des légumes de saison, produit localement 

A l'intérieur sont stockés des légumes de saison. "On trouve des carottes, des pommes de terre, des poireaux, choux de Bruxelles, brocolis... Tout est mis en panier dans chaque casier et ces assortiments sont vraiment pensés ! Par exemple pour faire une soupe dans un panier vous aurez une courge, des pommes de terre et des oignons !" Hormis des petits soucis techniques le jour de sa mise en route, le distributeur semble déjà avoir trouvé son public. "Il y a 70 casiers et on en vend bien une soixantaine par jour, donc oui c'est pas mal".

Un succès qui n'est pas étonnant 

Philippe Plançon du Gaec du Pontot, lui, n'est pas étonné de ce succès. De son côté il assure vendre entre 50 et 60 douzaines d'oeufs par jour grâce à son distributeur à la sortie de sa ferme. Les exploitants de la ferme Le Breuil espèrent que les ventes de légumes suivront le même chemin ! 

A l'intérieur des casiers on trouve des légumes de saison  - Radio France
A l'intérieur des casiers on trouve des légumes de saison © Radio France - Thomas Nougaillon

Et maintenant un distributeur automatique de viandes ? 

Après les distributeurs d’œufs et le distributeur de légumes, Philippe Plançon dit travailler sur d'autres projets. Il souhaite démarcher un autre agriculteur pour implanter un distributeur de viandes d'ici quelques mois ! En attendant si vous souhaitez tenter l'expérience du distributeur de légumes sachez que plusieurs modes de paiement sont à votre disposition : carte bancaire sans contact, billets et espèces. A l'intérieur vous trouverez des légumes mais aussi des fruits, du fromage du miel, des jus de fruits et bien sûr des œufs !  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu