Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco ind’è noi

La Nouvelle Éco : Groupement de boissons corses accuse une baisse de "25 à 30%" d'activité depuis mars

-
Par , France Bleu RCFM

Malgré un été "moins pire que prévu", la société Groupement de boissons corses accuse une baisse de "25 à 30%" d'activité, explique Dominique Sialelli le patron de GBC.

Malgré le manque de touristes, l'été à été sauvé par la consommation des Corses
Malgré le manque de touristes, l'été à été sauvé par la consommation des Corses © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Depuis le début du confinement, Groupement de boissons corses accuse une baisse de 25 à 30% d'activité, explique Dominique Sialelli son patron. GBC détient la brasserie Pietra et des sociétés de distributions en Corse, que ce soit pour de l'eau, des jus, des sodas ou de l'alcool. La saison d'été, qui a été moins pire que prévu, n'a pas suffi à compenser la baisse de 80% de chiffre d'affaires pendant le confinement. 

Les Corses sont plus sortis que les autres étés

Pour les entreprises de boissons, l'été a été moins bon que les autres années, même si ça n'a pas été la catastrophe annoncée au mois de mars. La faute au manque de touristes qui sont venus sur l'île. Il n'y en a eu qu'un million, soit au moins 500 000 de moins que les autres années, explique Dominique Salielli. 

Le manque de visiteurs a été "compensé par un effet météo très positif", poursuit le patron de GBC. Autres phénomènes : les Corses ont été plus nombreux à sortir, et les consommateurs ont plus dépensé, que ce soit dans les grandes surface ou dans les bars. "Les Corses sont beaucoup plus sortis et ont supporté la consommation locale de manière importante (...) Et ont a eu une fréquentation touristique avec un pouvoir d'achat ou une envie de dépenser supérieure". 

"On a déjà l'impression que l'hiver va être long"

Mais après cet été à peu près sauvé, la rentrée amène de nouvelles restrictions. Depuis ce week-end, les bars et restaurants doivent fermer à minuit partout en Corse. "Ça va plus impacter les alcools forts que l'eau minérale, donc les impacts ne sont pas les même selon les affaires", détaille Dominique Sialelli. 

On n'a jamais connu une telle volatilité

Mais il n'est pas optimiste pour les mois à venir : "c'est maintenant que l'on rentre dans une nouvelle phase sur laquelle on n'a aucune visibilité. On était sur la lancée optimiste d'une reprise en juillet/août. Mais on voit arriver la deuxième vague, on voit arriver des mesures plus restrictives. On a déjà l'impression que l'hiver va être long (...) On n'a jamais connu une telle volatilité, des changements à vivre au jour le jour. C'est assez difficile", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess