Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" : plus de 89.000 membres des forces de l'ordre mobilisés samedi, des "véhicules blindés" à Paris

jeudi 6 décembre 2018 à 20:44 - Mis à jour le vendredi 7 décembre 2018 à 7:00 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Invité du journal de 20h de TF1 ce jeudi, Édouard Philippe a annoncé que plus de 89.000 membres des forces de l'ordre seront mobilisés samedi en France pour la nouvelle journée de manifestation des "gilets jaunes". Des "véhicules blindés" de la gendarmerie vont aussi être déployés à Paris.

Le Premier ministre Édouard Philippe sur TF1 le 6 décembre 2018
Le Premier ministre Édouard Philippe sur TF1 le 6 décembre 2018 - © Capture d'écran TF1

Le gouvernement évoque un "dispositif exceptionnel". Quelque 89.000 forces de l'ordre seront mobilisées en France samedi, pour la manifestation des "gilets jaunes", afin de ne pas "laisser les mains libres" aux potentiels casseurs, a déclaré jeudi le Premier ministre Édouard Philippe.

Invité du journal de 20h00 de TF1, le chef du gouvernement  a précisé que 8.000 policiers et gendarmes seront déployés à Paris, théâtre de violents affrontements la semaine dernière.

Des "véhicules blindés" de la gendarmerie dans la capitale

Une "douzaine de véhicules blindés" à roues de la gendarmerie (VBRG) seront par ailleurs utilisés à Paris, a ajouté Édouard Philippe. Ce type de véhicules n'a pas été utilisé en ville depuis 2005. "Nous avons en face de nous des gens qui ne sont pas là pour manifester mais qui sont là pour casser et nous voulons faire en sorte de ne pas leur laisser les mains libres", a justifié le Premier ministre.

Environ 65.000 membres des forces de l'ordre, dont 5.000 à Paris, avaient été déployés samedi dernier.