Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : à Besançon, le rond-point d'École-Valentin évacué par les gendarmes

samedi 8 décembre 2018 à 12:19 Par Elie Abergel et Christophe Mey, France Bleu Besançon

Près de Besançon, le rond point d'École-Valentin, occupé par des gilets jaunes, a été évacué peu après 10h30 ce samedi matin. Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les gilets jaunes.
Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les gilets jaunes. © Radio France - Christophe Mey

Besançon, France

Gaz lacrymogène contre gilets jaunes. Ce samedi matin à École-Valentin, les gendarmes ont évacué le rond-point tenu par des gilets jaunes depuis plusieurs semaines maintenant. Les forces de l'ordre étaient intervenus une première fois très tôt dans la matinée pour détruire la cabane que les gilets jaune avaient érigé en bordure du rond point. peu après 10h30, sur ordre de la préfecture, ils ont procédé à l'évacuation totale du rond point, alors que les manifestants avaient mis en place un barrage filtrant aux mailles très serrées.

Les gilets jaunes se sont ensuite agenouillés devant des gendarmes, en guise de protestation pacifique.  - Radio France
Les gilets jaunes se sont ensuite agenouillés devant des gendarmes, en guise de protestation pacifique. © Radio France - Christophe Mey

Les gilets jaune ont tenté de résister pacifiquement, mais après quelques tirs sans sommations de grenades lacrymogènes, ils ont été forcés à reculer.  Une partie d'entre eux s'est alors agenouillée sur la chaussée, mains derrière la tête, à l'image des lycéens interpellés cette semaine à Mantes la Jolie. Le face à face a duré un moment, puis s'est transformé en jeu du chat et de la souris, les manifestants essayant de contourner les forces de l'ordre pour rester sur le rond-point. 

Pas de réel affrontement

Il n'y a pas eu d'affrontement à proprement parler, les gendarmes, casqués et équipés de tout le matériel anti-émeute, ont fini par coincer la majeure partie des gilets jaune à hauteur du Mac Donald, rendant ainsi le rond-point à la circulation.  Vers 11h40, ils ont laissé les manifestants se réinstaller sur le rond point, mais les forces de l'ordre restent elles aussi sur place,  veillant à ce que la circulation ne soit plus entravée. La tension est retombée assez rapidement et la cohabitation entre les gendarmes et les manifestants s'est poursuivie dans une ambiance plutôt bon enfant. 

Ambiance plus détendue en fin de matinée: une manifestante offre des chocolats aux gendarmes - Radio France
Ambiance plus détendue en fin de matinée: une manifestante offre des chocolats aux gendarmes © Radio France - Christophe Mey