Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes, "acte 13" en Seine-Maritime et dans l'Eure : 2 blessés et 2 interpellations

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

En Seine-Maritime et dans l'Eure, l'acte 13 du mouvement des gilets jaunes a été marqué par plusieurs mobilisations. Notamment un retour au centre commercial de Tourville-la-Rivière, près de Rouen, et un cortège de motards en colère au départ du rond-point des Vaches.

Près d'une centaine de manifestants à la zone commerciale de Tourville-la-rivière.
Près d'une centaine de manifestants à la zone commerciale de Tourville-la-rivière. © Radio France - Simon De Faucompret

Tourville-la-Rivière, France

Les gilets jaunes ont appelé une nouvelle fois à manifester partout en France ce samedi 9 février. En Seine-Maritime, certains manifestants reviennent à leur premier amour. Comme en novembre et en décembre, les gilets jaunes ont décidé de s'installer sur des ronds-points, c'est le cas à Tourville-la-Rivière, près de Rouen, où les manifestants ont bloqué l'accès au centre commercial ce samedi matin. 

2 blessés et deux interpellations en Seine-Maritime

Selon un bilan de la préfecture seino-marine effectué ce samedi soir vers 18h, les manifestations se sont globalement déroulées dans le calme, du moins en début de journée. Certains ronds-points ont été réinvestis à Dieppe, Barentin et Tourville, mais les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants.

Au Havre, un manifestant a été légèrement blessé : il s'est fait rouler sur le pied dans le cortège. vers 18h. Une personne a également été interpellée vers 18h.

Une interpellation également à Rouen : vers 17h30, rue Guillaume le Conquérant, un homme visiblement alcoolisé en a agressé un autre. La victime, blessée, est restée inconsciente jusqu'à l'arrivée des pompiers, qui l'ont pris en charge. Son pronostic vital n'est pas engagé. L'agresseur a pris la fuite avant d'être rattrapé par la police quelques centaines de mètres plus loin. Il est en garde à vue.

Près d'une centaine de manifestants à Tourville-la-Rivière samedi matin

Présents dès 7h, près de 70 gilets jaunes ont filtré l'accès à la zone commerciale en s'installant sur le rond-point central du centre.

Aux environs de 10h, les manifestants ont été délogés et dispersés par les forces de l'ordre. Une cinquantaine de CRS sont arrivés sur place, et ont ensuite été rejoints par la gendarmerie mobile quelques instants avant 11h.

Pour se protéger, les gilets jaunes se sont réfugiés dans un fast-food situé à proximité. 

Retour au rond-point des Vaches

Du fait de la présence des forces de l'ordre à Tourville, beaucoup de manifestants se sont ensuite décalés sur le rond-point des Vaches, à Saint-Étienne-du-Rouvray, à quelques kilomètres seulement. Une place forte du mouvement depuis le 17 novembre dernier.

Dès midi, environ 150 personnes y sont déjà présentes pour manger un bout et attendre le début d'après-midi. Parmi les manifestants, des "Motards en colère". Afin de protester contre la "répression routière" (notamment la trop grande présence des radars et les 80 km/h), un cortège a été lancé juste après 14h. Ils étaient entre 200 et 300 motards au départ du rond-point des Vaches.

Les motards, accompagnés de voitures-balai improvisées et escortés par les forces de l'ordre (quatre véhicules de police et douze motos), ont emprunté l'A13 en direction de Tourville-la-Rivière un peu avant 15h. Ils ont entamé une opération-escargot avant de rejoindre Rouen.

D'autres rassemblements chez nous

À Rouen, justement, les actions ont commencé ce samedi 9 février au matin. Le cortège s'est élancé à 10h du parvis de l'hôtel de ville. Ils étaient 500 gilets jaunes selon la police, et 800 selon les manifestants, à défiler dans les rues du centre-ville.  

Les manifestants rouennais ont finalement convergé vers les motards, arrivés à Rouen après 16h. Après avoir fait un tour sur les quais de Seine, le cortège a le pont Guillaume en direction le Conseil départemental, rive gauche quai Jean Moulin.

De leur côté, les gilets jaunes rouennais sont passés par la gare, le Théâtre des Arts, la préfecture et l'hôtel de ville notamment. Peu de tensions à signaler jusqu'à 17h, mais après, il y a eu quelques altercations avec les forces de l'ordre, notamment quelques jets de cailloux et des gaz lacrymogènes au moment où sont apparus des feux et des barricades.

Un rassemblement a également été annoncé à 14h au Havre. Ils ont filtré l'accès au ferry, sans gros incident.

À Évreux, seulement une trentaine de gilets jaunes ont été dénombrés : ils se sont rassemblés vers 14h devant l'hôtel de ville pour effectuer une marche dans les rues de la ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu