Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes : Airbus doit puiser dans les stocks de pièces à Montoir-de-Bretagne

mardi 27 novembre 2018 à 3:01 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

A l'usine d'Airbus de Gron à Montoir-de-Bretagne, les équipes puisent dans les stocks de pièces pour pouvoir alimenter les chaînes. Depuis la semaine dernière, en raison des barrages filtrants et des blocages de camions mis en place par les gilets jaunes, les tronçons d'avions arrivent en retard.

Depuis le 17 novembre, les gilets jaunes se mobilisent au rond-point de Cadréan face à l'usine d'Airbus
Depuis le 17 novembre, les gilets jaunes se mobilisent au rond-point de Cadréan face à l'usine d'Airbus © Radio France - Anne Patinec

Montoir-de-Bretagne, France

"Le mouvement des gilets jaunes a eu un impact sévère sur l'activité économique". C'est ce qu'a affirmé ce lundi soir le Ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Pour l'instant, le chiffrage est difficile à établir car prématuré. Au niveau de la zone portuaire de Saint-Nazaire, l'activité est perturbée dans un certain nombre d'entreprises en raison des barrages filtrants récurrents et des blocages à répétition des camions. 

C'est le cas notamment dans l'usine Airbus de Gron à Montoir-de-Bretagne où travaillent plus de 3 000 salariés et où des gilets jaunes ont investi le rond-point de Cadréan depuis plus d'une semaine. De nombreuses pièces et tronçons d'avions sont acheminés à l'usine par la route et depuis le début du mouvement des gilets jaunes, leur arrivée est aléatoire. 

La situation n'est pas catastrophique mais si ça continue encore comme ça cette semaine, on pourrait avoir des désamorçages de chaînes et ça pourrait avoir des conséquences pour la suite." - Gérald Lignon, le directeur du site Airbus de Gron

Des heures supplémentaires pour rattraper le retard

Ici, on fabrique les "tronçons centraux" et les "pointes avant" des différents appareils Airbus qui sont ensuite transférés aux chaînes d'assemblage notamment à Toulouse. Si le mouvement perdure, Gérald Lignon, le directeur du site de Gron, redoute de devoir stopper une chaîne en raison du manque de pièces et de devoir mettre des équipes au chômage technique; il faut livrer plus de trois  appareils par jour. 

D'ores et déjà, il sait que les équipes devront se mobiliser pour rattraper le retard. Mais la difficulté est de savoir quand programmer ces heures supplémentaires car si il est difficile de savoir quand un retour à la normale est envisageable.