Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Acte 8 des "gilets jaunes" : ce que l'on sait des manifestations prévues ce samedi

vendredi 4 janvier 2019 à 15:21 - Mis à jour le samedi 5 janvier 2019 à 10:44 Par Viviane Le Guen et La rédaction de France Bleu, France Bleu, France Bleu Isère, France Bleu Bourgogne, France Bleu Mayenne, France Bleu La Rochelle, France Bleu Loire Océan, France Bleu Poitou et France Bleu Armorique

Après l'interpellation médiatisée d'Éric Drouet, l'une des figures du mouvement, mercredi à Paris, les "gilets jaunes" appellent à manifester dans la capitale et en régions pour le huitième samedi consécutif.

Manifestations de "gilets jaunes" à Bordeaux le 29 décembre 2018
Manifestations de "gilets jaunes" à Bordeaux le 29 décembre 2018 © AFP - Thibaud MORITZ

Alors que la mobilisation des "gilets jaunes" semble s'essouffler dans la rue, de nouveaux appels à manifester ce samedi 5 janvier à Paris et en régions ont été lancés sur les réseaux sociaux. Dans une lettre de quatre pages, diffusée jeudi sur la page Facebook "La France en colère" qui réunit près de 300.000 personnes, les "gilets jaunes" se disent prêts à aller "plus loin".

Plusieurs actes 8 annoncés à Paris et en régions

À Paris

Comme depuis le début de la mobilisation le 17 novembre, plusieurs rassemblements sont annoncés à Paris dont un à 14h devant l'Hôtel de ville avant une marche jusqu'à l'Assemblée nationale. La manifestation a été pour la première fois déclarée à la préfecture de police par le collectif  "La France en colère", constitué autour de deux figures du mouvement, Éric Drouet et Priscillia Ludosky.

Les manifestants sont aussi invités à se rassembler sur les Champs Elysées pour se rendre place de la Bourse via la rue Réaumur à partir de 10 heures. 

Depuis plusieurs semaines, des lieux de manifestations sont aussi dévoilés au dernier moment. La semaine dernière, des centaines de "gilets jaunes" se sont ainsi rendus devant les locaux de BFMTV et de France Télévisions dans le 15e arrondissement de la capitale.

En régions

À Toulouse, des incidents ont eu lieu le 29 décembre, plusieurs appels à manifester en centre-ville ont été lancés. Le groupe "Gilets Jaunes Toulouse" invite à se rassembler dès 9 heures place Wilson, au métro Jean-Jaurès. Un autre point de rassemblement est prévu à 13h30 au Square Charles de Gaulle, derrière le Capitole. Des manifestations sont aussi programmées à Albi à 14h place du Vigan,place des Fontaines à Montauban, et à 10h à Foix, sur les allées de Villote.

À Grenoble, un premier rendez-vous est fixé à 8h30 au parc Paul Mistral pour une "Marche citoyenne". Une action visant les médias accusés de bafouer la déontologie est aussi programmée à 10 heures. Une autre marche doit débuter à 13 heures en direction de la place Victor Hugo où les manifestants prévoient d'échanger avec les plus démunis mais aussi les Grenoblois qui le souhaiteraient.

À Lyon, les "gilets jaunes" ont rendez-vous places des Brotteaux et Bellecour.

À Bordeaux, le rassemblement est organisé place de la Bourse, dès 12 h 30. Comme tous les samedis depuis un mois, la Ville a décidé de fermer les musées et des établissements au public (le Grand-Théâtre, le musée d'Aquitaine, le musée des Arts Décoratifs etc.).

À Marseille, une réunion de la Coordination nationale doit se tenir en vue de structurer politiquement le mouvement. En décembre, Bernard Tapie avait offert d'accueillir la réunion dans les locaux du groupe de presse "La Provence" dont il est le patron, et proposé de publier les demandes des "gilets jaunes" pendant quatre semaines.

En Alsace, les "gilets jaunes" ont décidé de manifester à Colmar. Ils prévoient de se rassembler à 13 heures sur le parking d'une enseigne de restauration rapide avant de défiler en centre ville.

À Belfort, une opération escargot est prévue à partir de 14 heures au départ de la place de l'Arsenal et d’autres mobilisations sont programmées dans le Nord Franche-Comté.

En Charente-Maritime, un rassemblement départemental place de Verdun à La Rochelle est prévu à 14 heures. Les "gilets jaunes" planifient également une opération péage gratuit devant le péage de l’île de Ré.

Dans le Gard, la préfecture a interdit les manifestations sur plusieurs axes routiers jusqu'à lundi 8 heures.

À Dijon, les "gilets jaunes" ont rendez-vous à partir de 14 heures, place de la République où des échauffourées ont eu lieu samedi dernier. Environ un millier de personnes s'étaient rassemblées.

Dans la Loire et la Haute-Loire, plusieurs rassemblements sont organisés à Saint-Etienne (place Jean Jaurès vers 14 h) mais aussi à Roanne et à Aiguilhe. Redoutant des débordements, le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau a appelé les "gilets jaunes" à ne pas manifester.

À Bayonne, un rassemblement est prévu place de la Liberté à 14 heures.

À Laval, "les gilets jaunes" sont invités à se regrouper à 10 heures devant la mairie. Ils prévoient aussi des opérations péages gratuits sur l'A81 à La Gravelle et à Vaiges et de déposer plainte à la gendarmerie de Laval contre Emmanuel Macron, pour usage abusif de la force. 

À Brest, une manifestation est prévue à 13h30 au départ de la place de Strasbourg. 

À Saint-Nazaire, le rendez-vous est fixé à 10 heures au rond-point de l’Air Bleu.

Au Mans, une marche débutera à 11 heures de la gare Nord en direction de la Préfecture.

À Rennes, les "gilets jaunes" doivent se retrouver à 14 heures, place de la mairie. 

À Rouen, une manifestation est prévue en centre-ville. Vendredi, la Métropole a porté plainte à la suite des dégradations commises lors de la dernière manifestation des "gilets jaunes", le 29 décembre. 

Dans les Hauts-de-France, des manifestations sont programmées devant la préfecture de Lille et dans le centre-ville de Douai. Un rassemblement est également organisé à 9 heures devant la mairie de Tourcoing. À Amiens, le rendez-vous est fixé à 11 heures devant le parc de la Hotoie. D'autres mobilisations sont prévues dans la Somme où la préfecture a pris des arrêtés pour interdire officiellement le port de masques à gaz ou de lunettes de protections.

En Savoie, un rassemblement est prévu à Chambéry devant la préfecture à partir de 10 heures. D’autres actions, pour l'heure tenues secrètes, pourraient avoir lieu.

À Besançon dans le Doubs, les "gilets jaunes" doivent se retrouver à 14 heures en centre-ville. Des mobilisations sur les ronds-points sont aussi programmées dans le Jura.

En Dordogne, pas de manifestation unitaire, les "gilets jaunes" ont décidé d'occuper les ronds-points et de marcher en ordre dispersé à Mussidan, Ribérac, Trélissac, Bergerac, Terrasson et Sarlat.

Dans les Deux-Sèvres, la préfecture a interdit les actions sur les ronds-points de la Crèche à l'est de Niort, ainsi que la vente et le transport d'objets pouvant servir à déclencher des incendies. 

En Lorraine, une manifestation régionale est prévue à Épinal samedi à partir de 13 heures sur le Champ de Mars. La préfecture a écrit aux commerçants pour leur demander de protéger leur boutique et de ranger leur terrasse. Sur les réseaux sociaux d’autres appellent à une nouvelle manifestation en centre ville de Nancy samedi après-midi.

En Limousin, les collectifs de "gilets jaunes" de Limoges et de Brive ont lancé plusieurs appels au rassemblement. Le premier, dans la matinée, vers le rond-point de Grossereix pour un banquet gaulois. Le second à 14 heures devant la gare des Bénédictins.

Plusieurs initiatives mettent également en avant les "femmes gilets jaunes", avec des appels à manifester dimanche dans plusieurs villes de France.

" Soutien" à Éric Drouet

L'interpellation, mercredi soir, d'Éric Drouet lors d'une manifestation non déclarée près des Champs-Élysées à Paris s'est traduite sur Facebook par la création de groupes (Soutien à Éric Drouet ; Je suis Éric) qui appellent à faire de "l'Acte VIII" un rassemblement de "soutien" à cette figure médiatique et controversée du mouvement des "gilets jaunes", voire à durcir les actions. Jeudi déjà, des rassemblements ont eu lieu à Reims, Béziers ou encore à Toulouse.

Dans un Facebook Live jeudi soir à la sortie de garde à vue, Éric Drouet s'est félicité d'avoir réussi un "coup de com'" avec son interpellation devant les caméras et appeler à poursuivre la "guerre médiatique" avec le gouvernement. "Tout est une question d'image. Il va falloir jouer avec ça", a-t-il estimé. "Il faut jouer des médias comme eux (le gouvernement, ndlr) arrivent à jouer des médias. Ils essaient de nous faire passer pour des anarchistes, des casseurs. C'était la monnaie de leur pièce, il va falloir trouver d'autres idées comme ça."

À la sortie du premier Conseil des ministres de l'année vendredi, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux a, lui, estimé que le mouvement des "gilets jaunes" était devenu le fait "d'agitateurs qui veulent l'insurrection et, au fond, renverser le gouvernement".

  - Getty
© Getty -