Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : "chômage technique" pour des entreprises en Gironde

lundi 26 novembre 2018 à 12:33 Par Camille Huppenoire, France Bleu Gironde

Les blocages mis en place par les gilets jaunes ont de lourdes conséquences sur les entreprises, particulièrement de petite taille. Selon Patrick Seguin, président de la chambre de commerce et d'industrie Bordeaux-Gironde, plusieurs entreprises se retrouvent au "chômage technique".

Patrick Seguin dans le studio de France Bleu Gironde
Patrick Seguin dans le studio de France Bleu Gironde © Radio France - Pauline Pénanech

Bordeaux, France

Les gilets jaunes en Gironde ont mené, ce lundi matin, deux actions contre le poumon économique de Bordeaux et de la métropole : la zone de fret de Bruges et la zone industrielle de Beychac-et-Caillau ont été bloquées. Objectif des manifestants : empêcher le passage des poids lourds. Les forces de l'ordre sont intervenues peu avant 9h pour évacuer les gilets jaunes. 9 personnes ont été interpellées. Ce type d'action nuit aux entreprises du département et a des conséquences directes sur l'emploi, selon Patrick Seguin, président de la Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux Gironde.

Un mauvais choix.

"Les blocages économiques, c'est un mauvais choix, estime Patrick Seguin. Quand on bloque les entreprises, immanquablement, les entreprises se retrouvent en difficulté." Les blocages économiques empêchent l'approvisionnement des entreprises, explique Patrick Seguin, et les premières à en souffrir sont celles de petite taille. "Elles ne peuvent recevoir les approvisionnements par exemple pour réaliser les chantiers qu'elles ont en charge, et très vite, au bout de quelques jours, c'est le chômage technique.

Patrick Seguin - "Au bout de quelques jours, c'est le chômage technique"

Cette conséquence directe sur l'emploi, "ce n'est pas ce qui est recherché" par les gilets jaunes, estime Patrick Seguin. Le président de la Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux Gironde dit comprendre le mouvement, et espère que celui-ci parviendra à se faire entendre via les "corps intermédiaires", comme les syndicats ou les CCI, pour que le pouvoir d'achat soit amélioré. "Le sujet de fond, c'est comment on va pouvoir donner de l'espoir aux gens qui sont dehors dans le froid et qui manifestent parce qu'ils n'ont pas d'espoir."