Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes dans le Var : des Toulonnais manifestent pour la première fois

lundi 26 novembre 2018 à 16:45 Par Sophie Glotin, France Bleu Provence

Une quarantaine de personnes en gilets jaunes ont défilé ce lundi matin dans les rues de Toulon. Rassemblés devant la mairie, les manifestants ont ensuite pris la direction de la préfecture. De nombreux Toulonnais défilaient pour la première fois.

Les gilets jaunes se sont arrêtés devant la cité administrative de Toulon
Les gilets jaunes se sont arrêtés devant la cité administrative de Toulon © Radio France - Sophie Glotin

Toulon, France

Le mouvement des gilets jaunes a démarré le samedi 17 novembre. Si certains manifestants sont mobilisés depuis le premier jour, d’autres rejoignent le mouvement en cours de route. C’est le cas à Toulon. Une manifestation a eu lieu ce lundi matin entre la mairie et la préfecture et a réuni une quarantaine de gilets jaunes. Dont de nombreux petits nouveaux.

Cette manifestation a eu lieu après un appel lancé sur Facebook par Amandine, jeune mère de famille de 26 ans, qui n'a pas toujours soutenu le mouvement des gilets jaunes. Au contraire ! "La première fois que j’ai entendu parler des gilets jaunes, j’ai rigolé. Je me suis dit : ils se trompent, ce n’est pas le peuple qu’il faut embêter, je ne suis donc pas de leur côté. Mais quand j’ai vu qu’ils tenaient bon, j’ai décidé d’apporter ma petite contribution." 

Une jeune mère de famille à la tête du cortège toulonnais

La Toulonnaise, en recherche de formation, a donc appelé à manifester dans les rues de sa ville. "Je trouve incroyable qu’on soit des centaines dans les rues de la ville pour soutenir le RCT (Rugby Club Toulonnais NDLR), mais qu’on ne soit pas capable de manifester pour notre avenir et celui de nos enfants " raconte Amandine, un peu stressée d’être responsable de ce cortège d’une quarantaine de personnes.

Lui aussi est dans la rue pour la première fois depuis le 17 novembre. Bernard souhaite qu’une grosse manifestation soit organisée dans le centre-ville de Toulon. "Il faut marquer les esprits. La place de la Liberté de Toulon… c’est la Tour Eiffel à Paris. C’est à Toulon qu’il faut manifester. Et non au péage de Bandol ou de La Ciotat. "

"Je ne suis pas forcément là pour le carburant mais pour les injustices sociales" 

Lætitia a 44 ans. Cette directrice d'agence immobilière rejoint également le mouvement pour la première fois. Elle est seule dans le cortège mais ses salariés la soutiennent : "Mes salariés ont du mal à boucler leurs fins de mois. Je suis venue manifester avec l’accord de mon équipe qui m’a dit « Allez manifester, nous on garde le fort ! » Je ne suis pas forcément là pour les taxes sur les carburants mais nous voyons trop d’injustice sociale autour de nous… des petites mamies qui ne peuvent plus s’acheter à manger en milieu de mois… elles sont dénutries et en grande souffrance. Donc oui, je suis là pour elles !" 

Amandine, jeune mère de famille de 26 ans, a organisé la manifestation de Toulon - Radio France
Amandine, jeune mère de famille de 26 ans, a organisé la manifestation de Toulon © Radio France - Sophie Glotin