Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" : l'U2P, union des entreprises de proximité, dans les Hauts-de-France demande l'arrêt des blocages

vendredi 7 décembre 2018 à 9:07 Par Valérie Massip, France Bleu Picardie

A la veille d'un nouveau samedi de manifestations des gilets jaunes, Laurent Rigaud, président de l'U2P, l'union des entreprises de proximité dans les Hauts-de-France, dit redouter un nouveau samedi noir pour les commerçants. Il était l'invité de France Bleu Picardie ce vendredi à 8h10

Le mouvement des gilets jaunes a commencé le 17 novembre
Le mouvement des gilets jaunes a commencé le 17 novembre © Maxppp - Dominique Touchart

Hauts-de-France, France

"L'inquiétude est grandissante", dit Laurent Rigaud, le président de l'U2P, l'union des entreprises de proximité, dans les Hauts-de-France, à la veille d'un nouveau samedi de manifestations des gilets jaunes. Ce syndicat patronal compte 170 000 adhérents dans la région, des artisans, des commerçants, des professions libérales et de petites entreprises. Laurent Rigaud assure que l'U2P comprend le mouvement car il y parfois derrière les gilets jaunes, un artisan ou un salarié de l'artisanat "mais il y a un moment où il faut arrêter". L'U2P demande "l'arrêt des blocages, des violences et des dégradations".

Craintes d'un nouveau samedi noir pour les commerçants à l'approche des fêtes de fin d'année

Invité de France Bleu Picardie ce vendredi à 8h10, Laurent Rigaud explique : "pour de très petites entreprises comme l'artisanat, _quand on perd 30% de chiffre d'affaires, on ne peut pas le faire 2, 3 fois_" car les trésoreries ne sont pas suffisantes pour faire face. Il dit redouter un nouveau samedi noir pour les commerçants. "On attend ce mois de décembre pour faire une bonne année et si on ne fait pas ce mois de décembre correctement, automatiquement, au mois de janvier, il y aura des incidences sur les salaires, les salariés et l'entreprise"

Le problème du pouvoir d'achat ne pourra pas se traduire par une hausse des charges sur nos entreprises

Pour Laurent Rigaud, "les décisions du gouvernement vont dans le bon sens mais le problème du pouvoir d'achat est toujours là et ça ne pourra pas se traduire par une une hausse des charges sur nos entreprises". Pour lui, la prime de pouvoir d'achat défiscalisée qui pourrait être versée par l'entreprise comme le suggère le gouvernement, "peut être très bien pour les entreprises qui le peuvent, qui le veulent mais il ne faut pas généraliser" sous peine de mettre certaines entreprises en difficulté. "Il ne faut pas régler le problème du pouvoir d'achat en demandant aux entreprises de mettre au panier. Nous, on ne pourra pas le faire"

Vous pouvez écouter l'interview de Laurent Rigaud, président de l'U2P, l'union des entreprises de proximité, dans les Hauts-de-France, ici.