Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le bilan de ce samedi 8 décembre à Toulouse

samedi 8 décembre 2018 à 21:50 Par Simon Cardona, France Bleu Occitanie et France Bleu

Alors que la journée avait démarré dans le calme, la situation s'est dégradée pendant toute l'après-midi dans le centre-ville de Toulouse. Après six heures de confrontations entre une partie des manifestants, des casseurs et les forces de l'ordre, le bilan est lourd.

Un "gilet jaune", blessé lors des manifestations à Toulouse
Un "gilet jaune", blessé lors des manifestations à Toulouse © Radio France - Théo Caubel

Toulouse, France

Pendant toute l'après-midi du samedi 8 décembre, le centre-ville de Toulouse a été le terrain d'affrontements entre la police et une partie des manifestants. Au final, 12 blessés ont pour l'instant été recensés, 38 personnes ont été interpellées. 

Des violences de Compans-Caffarelli aux Arènes

Les violences ont suivi les manifestants ce samedi après-midi. Un cortège qui a très vite grossi dès 14h : le personnel hospitalier et les gilets jaunes ont rejoint la marche pour le climat. Très vite, plus de 5.000 manifestants faisaient face aux forces de l'ordre. 

À peine un quart d'heure après le début du départ de la marche pour le climat, des casseurs ont voulu passer par une ruelle. C'est à ce moment-là que les CRS ont commencé à les faire fuir grâce à des bombes lacrymogènes. Ce qui a séparé le cortège en deux. 

La deuxième partie de la manifestation a suivila première, plus calme et pacifique. Jusqu'à se retrouver sur l'autre rive de la Garonne, quartiers Patte d'Oie et Saint-Cyprien - République. 

Pendant six heures, une partie des manifestants et des casseurs ont riposté face aux charges des forces de l'ordre. Les premières barricades enflammées sont vite apparues. Certaines personnes ont même bloqué un camion de sapeurs-pompiers qui tentait d'éteindre le feu d'une barrière. Jets de briques, destruction du mobilier urbain, vandalisme sur les commerces... Les violences se sont multipliées jusqu'à 20 heures. 

Un bilan provisoire

À 19h30, la préfecture de la Haute-Garonne a fait le point sur cette après-midi de violence à Toulouse : 

  • 12 blessés dont huit parmi les manifestants et quatre parmi les forces de l’ordre
  • 38 personnes interpellées avec différentes armes (bombes artisanales, armes blanches, marteaux, gourdins, liquides inflammables...)
  • 6.600 manifestants dont 5.500 à Toulouse

Un bilan qui pourrait évoluer dimanche 9 décembre, en fonction de possibles blessés qui pourraient se présenter spontanément à l’hôpital.