Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" : le chiffre d'affaires de la grande distribution en forte baisse

mercredi 5 décembre 2018 à 22:35 - Mis à jour le jeudi 6 décembre 2018 à 7:25 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Selon le cabinet Iri, le mouvement des "gilets jaunes" a déjà un impact conséquent sur la grande distribution. Les hypermarchés et supermarchés affichent un manque à gagner de 460 millions d'euros en 17 jours de mouvement.

Certaines grandes surfaces n'ont pas pu remplir les rayons, les livraisons étant retardées par les manifestations des "gilets jaunes"
Certaines grandes surfaces n'ont pas pu remplir les rayons, les livraisons étant retardées par les manifestations des "gilets jaunes" © Maxppp - Jean-Louis GORCE

Différents secteurs économiques ont enregistré des pertes de chiffre d'affaires significatives ces trois dernières semaines en marge des manifestations des "gilets jaunes" qui exerce un "impact sévère et continu" sur l'activité économique, selon le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, et les professionnels des secteurs concernés.

La grande distribution accusent notamment de lourdes pertes. Selon le cabinet Iri qui a examiné les finances de plus de 7.500 magasins, les hypermarchés et supermarchés ont perdu 460 millions d'euros en 17 jours de mouvement. 

  - Aucun(e)

Pas de rattrapage observé pendant la semaine

Les grands hypers sont les plus touchés. Durant le week-end du 30 novembre au 2 décembre, le chiffre d'affaires des magasins de plus de 6.500m2 a baissé de 11.7% par rapport à la même période l'an dernier. Il est en baisse de 6.3% dans les hypers de taille moyenne, de 0.6% dans les grands supermarchés et de 3.1% dans les petits supermarchés.

L'impact a été particulièrement significatif durant le 2ème week-end de manifestation (24 novembre). Les ménages semblent en revanche avoir anticipé ou évité de faire leurs courses le 3ème week-end (1er décembre). 

Selon les estimations du cabinet Nielsen, dans les centres commerciaux, la fréquentation a reculé d'environ 14% le 1er décembre, une baisse équivalente à celle du samedi précédent. En revanche, et contrairement aux deux dimanches précédents qui avaient enregistré une hausse de la fréquentation, le dimanche 2 décembre a connu une chute de 11%.

Et les consommateurs ne compensent pas en faisant leurs courses durant la semaine d'après le cabinet Iri qui n'observe pas  de rattrapage.

La réactivation de la cellule de continuité économique annoncée la semaine dernière pour soutenir les entreprises les plus pénalisées par ces événements s'est déjà concrétisée par différentes mesures d'aides aux entreprises, qui peuvent désormais par exemple, si elles le souhaitent, avoir recours au chômage partiel ou demander des ouvertures dérogatoires le dimanche.