Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : les Stéphanois partagés entre la facilité d'internet et la volonté de soutenir les commerçants locaux

mardi 11 décembre 2018 à 21:10 Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les manifestations des gilets jaunes, les blocages de centres commerciaux et les débordements des casseurs vont peser lourd sur le chiffre d'affaire des commerçants cette année. Selon la Fédération du commerce et de la distribution, c'est Amazon qui va être le grand vainqueur de cette crise.

Les colis s'empilent dans les points-relais de Saint-Étienne
Les colis s'empilent dans les points-relais de Saint-Étienne © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Étienne, France

pour les jouets pour les enfants et pratiquement toutes les courses de Noël, Martine a changé ses habitudes cette année "C'est la première année où on commande sur internet. D'habitude on fait les boutiques. C'est dommage".  La faute au mouvement des Gilets Jaunes et à la peur des casseurs. 

Dans la Grand rue à Saint-Étienne, les bras remplis de colis, Brigitte reconnait qu'elle également cédé au commerce en ligne "Disons que c'est difficile parce que les samedis à 14 heures il n'y a plus de magasins ouverts. Après, la semaine, ce n'est pas évident de venir en centre-ville. 19 heures c'est fermé. Ça a favorisé les achats sur internet, c'est sûr". 

Reportage de Mathilde Montagnon

Rue Georges Teissier, Samet tient un magasin de décoration qui fait aussi point relais pour les colis. Et il en a beaucoup ces derniers jours "je pense que les gens ont peut de se déplacer dans les centres commerciaux déjà vis-à-vis des barrages filtrants pour ne pas perdre de temps, parce que parfois certains attendent une demi-heure, quarante minutes pour accéder au centre commercial. Ils préfèrent commander sur internet, ils viennent, ils le récupèrent directement sans perdre de temps". 

Malgré tout il y a aussi des consommateurs qui font le choix presque militant de faire leurs courses en centre-ville cette année.  Pour soutenir les commerçants victimes des casseurs ces dernières semaines. 

Certains Stéphanois vont, au contraire, privilégier les boutiques du centre-ville cette année.

"Je vais favoriser les magasins en ville et les petites boutiques. On essaye de faire vivre le commerce en centre-ville, surtout après ce qu'il s'est passé ce week-end. Entre guillemets on fait la nique aux grands groupes que sont Amazon et Cdiscount. Non, pas sur internet. Moi je ne veux pas faire travailler Amazon. On a des commerçants qui ont assez trinqué. Donc on va chez eux. On ne veut pas aller chez Amazon, on ne veut pas les faire profiter de ce qu'il se passe".