Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges des commerçants s'inquiètent

lundi 26 novembre 2018 à 19:36 Par Nathalie Broutin, Mohand Chibani et Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Comment va évoluer la mobilisation des "Gilets jaunes" ? Les annonces d'Emmanuel Macron prévues ce mardi 27 novembre sont attendues par les manifestants mobilisés depuis le 17 novembre. En attendant des commerçants en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges s'inquiètent pour leurs activités.

La mobilisation en est à son 10ème jour ce lundi 26 novembre
La mobilisation en est à son 10ème jour ce lundi 26 novembre © Radio France - Valérie Menut

Lorraine, France

Ce lundi 26 novembre, dix jours après le début de la mobilisation des "Gilets jaunes"  partout en France, des actions se poursuivent. 

En Meurthe-et-Moselle, à 17h30, la préfecture évoquait sur les réseaux sociaux encore encore deux points perturbés au lieu-dit Chaufontaine à Réhainviller et  au croisement des  RD935/RD19 à Baccarat. Dans les Vosges, la préfecture ne communique plus les points de blocage. 

A la veille des annonces d'Emmanuel Macron, huit porte paroles officiels du mouvement ont été désignés ce lundi. L'idée, entamer un vrai dialogue avec le gouvernement avec des revendications étendues, baisse des taxes, hausse des pensions de retraite notamment.  Emmanuel Macron qui a de nouveau condamné les violences survenues le week-end dernier sur les Champs Elysées à Paris. "Des scènes de guerre" selon le président. "Il n'y aura ni renoncement ni aveuglement du gouvernement" selon son porte parole Benjamin Griveaux.

Des commerçants et des organisations patronales demandent des aides du gouvernement 

En attendant les annonces, des commerçants eux s'inquiètent d'une situation qui dure et de la suite... Ils font leurs comptes suite aux blocages nombreux depuis le 17 novembre, routes et centres commerciaux bloqués. Des organisations patronales et les fédérations de commerçants réclament des mesures d'aides au gouvernement.

A Lunéville, une commerçante du centre ville qui souhaite garder l'anonymat est très inquiète. En 10 jours de mouvement de "Gilets jaunes", elle dit avoir perdu 50% de son chiffre d'affaire par rapport à l'an dernier.  Elle explique n'être pas sûre de pouvoir se payer un salaire ce mois de novembre. Un mois qui traditionnellement est important pour son activité et trésorerie à un mois de Noël. La professionnelle confie que certains de ses collègues évoquent 70 % de perte de chiffre d'affaire. Elle ajoute "je pense que la manière n'est pas bonne, les Gilets jaunes pénalisent tous les commerçant ce n'est pas la bonne façon"

"On ne peut pas se louper sur cette période de fin d'année", selon Hervé Poirat à Epinal 

A Epinal dans les Vosges, Hervé Poirat, le président de l'union des commerçants et artisans du centre ville reconnait que durant ces 10 derniers jours, le mouvement des Gilets jaunes "a fait fuir les clients". "On ne connait pas la suite de l'histoire"  poursuit le commerçant. Selon lui, "si le mouvement vient à se durcir, la situation économique sera très grave". "Novembre et décembre sont des mois importants, parfois ils représentent 40 % du chiffre d'affaire de professionnels, on ne peut pas se louper"précise encore Hervé Poirat.