Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Acte 13 des gilets jaunes : nouveaux rassemblements partout en France, des tensions à Paris, Rennes et Toulouse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Pour ce treizième samedi de mobilisation des gilets jaunes, plus de 51.000 manifestants ont défilé selon le ministère de l'intérieur. Des affrontements violents ont éclaté à Toulouse, Rennes, à La Roche-sur-Yon et à Paris, où un manifestant a eu la main arrachée devant l'Assemblée Nationale.

 De vives tensions ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, ce samedi, à Paris, Rennes ou encore Toulouse (pohto).
De vives tensions ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, ce samedi, à Paris, Rennes ou encore Toulouse (pohto). © Maxppp -

Ce samedi 9 février, pour leur acte 13, les "gilets jaunes" ont à nouveau manifesté, après presque trois mois de contestation. Des tensions ont éclaté à Paris, Toulouse et à Rennes, mais les dizaines de manifestations, ailleurs en France, se sont plutôt déroulées dans le calme.

À 19h00, le ministère Intérieur annonçait 51.400 manifestants en France, dont 4.000 à Paris. Lors des deux derniers samedis, la mobilisation était en baisse, avec moins de 60.000 manifestants, un chiffre contesté par le mouvement qui en revendiquait deux fois plus. 

Le fil de la journée

À Paris, un manifestant a eu la main arrachée à la mi-journée lors d'affrontements devant l'Assemblée Nationale. L'homme, âgé d’une trentaine d’années, a perdu quatre doigts et a également été blessé au visage. Des casseurs ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre ainsi que sur la façade de l'Assemblée nationale. Les forces de l'ordre ont lancé des tirs de gaz lacrymogène pour disperser la foule. Trente-et un manifestants ont été interpellés affirme samedi soir la préfecture de police de Paris.

À Toulouse et à Rennes, échauffourées et gazs lacrymogène. À Rennes, des gilets jaunes ont chargé les forces de l'ordre après l'arrestation de l'un d'entre eux. En réponse, les CRS ont utilisé des gazs lacrymogènes. 

Tandis qu'à Toulouse, des échauffourées dans le cortège ont provoqué là aussi des jets de gazs lacrymogènes. Selon un premier bilan, une personne a été blessée et cinq personnes interpellées.

À La Roche-sur-Yon, pétards et jets d’œufs ont eu lieu devant la préfecture de Vendée où près de 1.000 manifestants se sont rassemblés.

À Albertville, en Savoie, quatre gilets jaunes ont été arrêtés pour entrave à la circulation cet après-midi, en marge de la manifestation. L'arrestation a eu lieu dans un contexte très tendu à cause de la circulation particulièrement dense, avec le début des vacances d'hiver.

À Marseille et Montpellier, plusieurs milliers de gilets jaunes ont défilé sous le soleil, tandis qu'à Nice, un groupe de manifestants mené par Maxime Nicolle, alias Fly Rider, a tenté de rejoindre l'Italie et de bloquer l'autoroute italienne, sans succès.

À Strasbourg, 80 gilets jaunes ont tenté d'envahir la gare. Elle a été fermée, ainsi que le centre commercial Les Halles. Tandis qu'à Mulhouse un millier de personnes ont défilé calmement.

À Metz, 1.800 à 1.900 manifestants (selon la préfecture) ont défilé dans le calme jusqu’à 17 heures, puis des débordements ont eu lieu alors qu'il ne restait plus que 300 manifestants. Des poubelles ont été incendiées, une terrasse de café détruite, des pavés descellés, une agence bancaire caillassée. Les manifestants se sont dispersés aux alentours de 19 heures.

On dénombre quatre blessés chez les gendarmes et un chez les gilets jaunes. Cinq personnes ont été interpellées.

Autour de Rouen, en Seine-Maritime, une cinquantaine de CRS a délogé environ 70 gilets jaunes ce samedi midi. Ils bloquaient l'accès à un centre commercial.

En début d'après-midi, plus de 200 motards ont lancé une opération escargot sur l'autoroute A13, au départ de Saint-Étienne-du-Rouvray, toujours en Seine-Maritime.

À Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, une vingtaine de "gilets jaunes" ont ouvert les barrières du péage de Pau-centre, ce samedi matin, avant d'être évacués par les gendarmes qui ont relevé l'identité de tous les manifestants restés sur place

Opération "péage ouvert" également à Perpignan, mais de courte durée. Là aussi, les forces de l'ordre ont évacué les manifestants.

Dans le Berry, une soixantaine de "gilets jaunes" sont rassemblés dans le calme ce samedi matin sur le rond-point du Lion d’Argent à La Châtre, dans l'Indre.

À Tours, pour la première fois depuis le début du mouvement des gilets jaunes, aucun appel départemental à manifester dans les rues du centre-ville n'a circulé sur les réseaux sociaux. Ils sont pourtant plusieurs centaines à s'être réunis à la mi-journée pour défiler dans le calme.

À Cherbourg, une trentaine de gilets jaunes étaient de retour, samedi matin, devant la gare maritime. C'est la première manifestation de l'année 2019. Les gilets jaunes voulaient bloquer l'embarquement des autres ferries attendus à Cherbourg. L'opération s'est déroulée dans le calme. 

À Caen, de brèves tensions, des "gilets jaunes"ont coupé l'accès au centre commercial "Mondeville 2" depuis le rond-point Décathlon, avant de s'en aller d'eux-même. La situation a été tendue une partie de la matinée. Puis un cortège est parti dans le calme du centre-ville, avant d'être finalement dispersés à coup de gazs lacrymogènes en milieu d'après-midi.

Ailleurs en France, comme à Saint-Étienne, Grenoble, Limoges ou encore Orange  plusieurs centaines de manifestants ont défilé dans le calme.

Dans la Drôme, des manifestants se sont rassemblés devant la mairie de Livron-sur-Drôme dans le calme samedi matin. Ils ont apostrophé le maire et discuté avec lui au sujet du handicap. Une délégation a également été reçue sur le même sujet à Valence, où 800 gilets jaunes ont défilé dans le calme. 

Les manifestations à suivre près de chez vous

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu