Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : participation en légère hausse pour l'acte 15 avec 46.600 manifestants

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les gilets jaunes ont manifesté dans la rue ce samedi pour l'acte 15 du mouvement avec de nouveaux rassemblements à Paris et en Province pour essayer d'endiguer le déclin de la mobilisation. 46.600 manifestants en France, dont 5.800 à Paris, une participation en légère hausse.

Mobilisation des gilets jaunes à Paris lors de l'acte 15 du mouvement.
Mobilisation des gilets jaunes à Paris lors de l'acte 15 du mouvement. © Maxppp -

Ce samedi encore, les gilets jaunes ont investi les rues et les routes en France, c'est l'acte 15 de la mobilisation. Mais depuis un mois, le mouvement des gilets jaunes connaît une affluence décroissante selon le ministère de l'Intérieur. Le week-end dernier, quelque 41.000 personnes s'étaient mobilisées contre 282.000 gilets jaunes lors de la première journée d'action du 17 novembre 2018, date de lancement de ce mouvement de contestation sociale inédit en France.  Ce samedi, 46.600 manifestants dont 5.800 à Paris, une participation légèrement en hausse par rapport à la semaine précédente.

L'essentiel :
- Participation en légère hausse : 46.600 manifestants dont 5.800 à Paris.
- Près d'une trentaine de personnes interpellées, une dizaine placées en garde à vue.
- Des figures du mouvements présentes à Paris, Rennes et au Château de Chambord.
- À Paris : cinq manifestations ont été déclarées.
- En province : rassemblements à Bordeaux, Clermont-Ferrand et Rennes notamment.

Les interpellations et gardes à vue

À Rennes, la police a déjà interpellé une dizaine d'individus, qui auraient cherché à accéder au centre-ville munis d'objets contondants et de pétards.

À Clermont-Ferrand ce samedi matin, quinze personnes ont déjà été interpellées et trois placées en garde à vue dans le cadre de la manifestation des gilets jaunes. Ces interpellations font suite à de nombreux contrôles en amont et sur la zone de la manifestation au cours des quels les forces de l'ordre ont trouvé des armes comme des boules de pétanque ou des pieds-de-biche. La préfecture conseille aux riverains de ne pas se rendre à Clermont-Ferrand et ses alentours ce samedi après midi.

En Isère, Julien Terrier, porte-parole des gilets jaunes dans le département et un autre membre actif du mouvement ont été placés en garde à vue tôt ce samedi. La veille, ils avaient appelé dans une vidéo à "prendre" le péage de Voreppe.

Les figures du mouvement

Les principales figures du mouvement ont annoncé leur présence : Éric Drouet sera présent à Paris. Il était, samedi matin, au Salon de l'agriculture à Paris pour tenter, sans succès, d'"approcher" le président Emmanuel Macron. "On vient au salon pour l'inauguration, voir ce que notre président a à dire", a précisé Eric Drouet, accompagné d'un autre militant gilet jaune. "On est venu que tous les deux, sans gilet, sans rien", a-t-il ajouté, avant de s'éclipser. De son côté, Maxime Nicolle a indiqué qu'il participerait au rassemblement à Rennes. 

Entre baraques à frites et camion pizzas, plus d'un millier de gilets jaunes ont fêté l'acte 15 de la mobilisation avec un pique-nique festif dans une ambiance bon enfant sur les pelouses du château de François 1er à Chambord (Loir-et-Cher). Priscillia Ludovsky est arrivée peu avant midi, se prêtant au jeu des selfies avec quelques manifestants. "Je devais aller à Bruxelles, mais je suis plutôt venue à Chambord, ça a l'air sympa", a-t-elle déclaré à son arrivée. "Cela avance aux assemblées citoyennes. La non-organisation du mouvement en fait sa force et sa faiblesse. On est forcément tous d'accord, avec une organisation plus stricte, on aurait été plus vite", a-t-elle expliqué avant de se mêler à la foule.

Les manifestations à Paris

À Paris, cinq manifestations ont été déclarées, dont trois sous forme de rassemblements. Deux défilés, baptisés sur Facebook "Tsunami jaune" et "Tous aux Champs Élysées, on ne lâche rien", partiront respectivement à 12h et 13h de l'Arc de Triomphe. Ils devraient ensuite se disperser à partir de 17h sur la place du Trocadéro. Sur le parcours de cette "marche dans les beaux quartiers", sont prévus : la descente des Champs Élysées, la traversée du quartier de l'Opéra, le contournement du musée du Louvre et une pause devant le siège du Medef avant de rejoindre l'esplanade du Trocadéro.

Impossible de prévoir la réelle affluence des gilets jaunes, mais près de 4.000 personnes ont annoncé vendredi soir leur intention de participer à ces rassemblements, et plus de 18.000 se sont déclarées "intéressées". Samedi dernier, quelque 5.000 manifestants ont défilé dans la capitale.

Les mobilisations dans les régions

ALSACE. La manifestation régionale a lieu à Strasbourg. Un premier cortège est parti à 12h de la place de la République, un second doit partir à 15h du Parlement européen pour converger place Kléber. Environ 200 personnes.

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES. À Annonay et à Davézieux, la préfecture attend 1.500 manifestants pour cette manifestation régionale. L'organisation est différente de celle de Valence le 2 février, des gilets jaunes locaux sont aux commandes et la manifestation est déclarée en préfecture. Environ 1.500 personnes participent au rassemblement régional des gilets jaunes ce samedi après-midi à Annonay en Ardèche. Manifestation déclarée et sécurisée par les gilets jaunes locaux, elle se déroule sans incident.

À Clermont-Ferrand, lieu de ralliement de la région Auvergne-Rhône-Alpes, entre 1.500 et 2.000 personnes déambulent dans les rues. Commerces, parcs et bâtiments publics se sont préparés, ils seront fermés dans l'après-midi. Les concerts et spectacles ont été annulés. Et tout ce qui pourrait servir de projectiles a été retiré ((horodateurs, poubelles, bancs publics, etc.). Le coût de l'opération est estimé à 300.000 euros.

En Isère, les gilets jaunes sont de nouveau dans la rue et sur les ronds-points ce samedi. L'arrestation, le matin même, de leur porte-parole ne les a pas empêchés de se réunir aux abords de deux péages et dans le parc Paul Mistral à Grenoble.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ. À Belfort, la manifestation a été interdite par la préfecture : les gilets jaunes ont prévu un grand rassemblement régional ce samedi après-midi. La mairie, elle, a demandé aux cafetiers et restaurateurs de rentrer leurs terrasses.

À Dijon, le cortège des gilets jaunes compte environ 1 500 manifestants.

BRETAGNE. À Rennes, plusieurs milliers de manifestants se regroupent place de Bretagne et commencent à remonter vers le boulevard de la liberté. Bien qu'interdit par la préfecture, le rassemblement démarre à partir de 14 heures du centre-ville. La police compte environ 2.000 manifestants. Quelques affrontements ont rapidement éclaté entre manifestants et forces de l'ordre qui ont riposté par des tirs de lacrymogènes.

CENTRE-VAL DE LOIRE. Environ 300 gilets jaunes ont répondu ce samedi après-midi à l'appel des réseaux sociaux pour manifester dans le centre-ville de Tours. À Chambord (Loir-et-Cher), entre 1 500 et 2 000 gilets jaunes sont rassemblés sur la pelouse du château de Chambord pour un pique-nique géant.

GRAND EST. Dans les Vosges, Épinal devient l'épicentre de l'acte XV des gilets jaunes en Lorraine ce samedi. Entre 2.000 et 4.000 manifestants sont attendus dans le centre-ville.

NORMANDIE. À Caen, quelques centaines de personnes sont rassemblées derrière une banderole taguée "La bataille sociale est déclarée".

NOUVELLE-AQUITAINE. Des manifestations attendues à Bordeaux, qui est avec Toulouse l'une des places fortes de la mobilisation, et le théâtre régulier de heurts violents avec les forces de l'ordre. Les syndicats de police bordelais ont d'ailleurs alerté vendredi leur hiérarchie nationale sur la situation "critique" et la "lassitude morale et physique" des policiers, réclamant des moyens de lutte plus efficaces contre "la guerilla urbaine". Plus 4.000 personnes rassemblées. À Pau (Pyrénées-Atlantiques) 180 gilets jaunes déambulaient dans les rues ce samedi matin. Ils ont été rejoint par des "motards en jaune".

OCCITANIE. À Montpellier, la préfecture de l'Hérault annonce environ 1.500 manifestants. À Perpignan, une cinquantaine de gilets jaunes accompagnés de plusieurs syndicalistes de la CGT se sont retrouvé devant la grande surface Auchan, porte d'Espagne. À Toulouse, des gilets jaunes défilent dans les rues de la ville. Une centaine de personnes ont bloqué l'accès au dépôt Amazon de la ville ce samedi matin.

PAYS DE LA LOIRE. Au Mans, les gilets jaunes sarthois se sont donné rendez-vous en zone nord ce samedi matin pour une opération "blocage de l'économie". Ils ne sont qu'une quarantaine à défiler dans les allées d'Auchan. Et une centaine de gilets jaunes se sont rassemblés à Château-Gontier (Mayenne).

PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR. Au programme dans les Alpes-Maritimes, deux rassemblements prévus au cours de l'après-midi : entre 150 et 200 manifestants à Nice et d'autres sur la croisette à Cannes.

Choix de la station

France Bleu