Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : pas de blocage à Beaune pour le semi-marathon et la Vente des vins

samedi 10 novembre 2018 à 16:38 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

Ils ont finalement décidé de faire marche arrière. Les gilets jaunes qui voulaient bloquer les accès à Beaune le 17 novembre pour protester contre la hausse des taxes vont finalement s'installer sur les ronds points pour distribuer des tracts et faire signer des pétitions.

Les gilets jaunes ont commencé à faire signer des pétitions à Beaune
Les gilets jaunes ont commencé à faire signer des pétitions à Beaune © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Beaune, France

C'est sur les réseaux sociaux que la journée du 17 novembre a commencé à s'organiser. A Beaune, un petit groupe de six personnes a pris les choses en main pour faire vivre la communauté de celles et ceux qui veulent protester contre la hausse des taxes samedi prochain. Ce qui était prévu au départ, c'était un blocage complet des ronds points qui permettent d'accéder à la ville. Mais après une réunion avec les autorités ce vendredi, le dispositif s'allège un peu. 

Il faut dire que du côté de la Ville de Beaune et des forces de l'ordre, le weekend du 17 novembre est déjà bien chargé avec la Vente des vins des hospices et le semi-marathon. Près de 50 000 personnes seront à Beaune à ces dates-là. La sous-préfecture a donc fait comprendre aux organisateurs qu'il fallait être stricts en matière de sécurité. 

Une trentaine de personnes se sont rassemblées à Beaune pour s'organiser avant le weekend prochain - Radio France
Une trentaine de personnes se sont rassemblées à Beaune pour s'organiser avant le weekend prochain © Radio France - Anne Pinczon du Sel

"On reste comme prévu sur les ronds points autoroutiers, et sur les ronds-points de Seurre et de Pommard, explique Guillaume Larbi, l'un des organisateurs. Mais c'est vrai qu'on ne veut mettre personne en danger. On a bien compris qu'il ne fallait pas que les petites routes se retrouvent engorgées, sinon les véhicules de secours ne pourront plus passer. Alors on essaye de contenter tout le monde, et de faire entendre quand même notre colère. On sera sur les ronds points, pour ralentir un peu le trafic en distribuant des tracts et en faisant signer des pétitions qui seront envoyées à l'Elysée. Mais il n'est plus question de blocage." 

Un mouvement qui a du mal à se structurer 

Samedi matin à Beaune, ils étaient une trentaine à se réunir avec leur gilets jaunes sur le dos et leurs parapluies à la main avant d'aller tracter sur le marché. Mais dans ce petit groupe, l'annonce de l'abandon du blocage a parfois du mal à passer. Les organisateurs ont beau expliquer qu'ils ne sont couverts par aucun syndicat ni aucune organisation, et qu'ils ne veulent donc pas prendre des responsabilités trop lourdes, des voix s'élèvent pour leur reprocher leur manque de courage et leur tendance à céder aux pressions des autorités. 

Si la pétition a été plutôt bien accueillie sur le marché beaunois, difficile de dire si le mouvement sera très suivi la semaine prochaine. Division autour des méthodes d'action, météo maussade