Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" : précautions maximales avant le rassemblement place Stanislas à Nancy

vendredi 7 décembre 2018 à 18:32 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Musée des Beaux-Arts fermé, terrasses des brasseries rangées, la place Stanislas à Nancy s'apprête à vivre une journée spéciale alors qu'un rassemblement de gilets jaunes est prévu ce samedi à l'occasion de l'acte IV de la mobilisation.

"Gilets jaunes" (illustration)
"Gilets jaunes" (illustration) © Radio France - Valérie Menut

Nancy, France

Quatrième samedi de mobilisation des Gilets jaunes un peu partout en France. Contrairement aux samedis précédents, un appel à se rassembler place Stanislas à Nancy a été lancé sur Facebook. Face à la radicalisation du mouvement à Paris et dans certaines villes de France, les autorités prennent les devants et leurs précautions.

Musée et parc fermés

A Nancy, le musée des Beaux-Arts sera fermé au public tout comme le parc de la Pépinière ou encore le muséum-aquarium ou la bibliothèque municipale. Les commerçants se préparent également à une journée forcément particulière. Le directeur de la brasserie Jean Lamour ouvrira ce samedi mais sans tables et chaises en terrasse à la demande de la mairie de Nancy. Une vraie organisation pour Lionel Ougier : 

"Il faut louer un camion, pour nous, un 30 mètres-cubes pour enlever toute la terrasse. Il faut du personnel pour qu'il n'y ait aucun projectile."

Des commerçants rassurés par une présence policière qui devrait être importante dans le secteur. Certains disposent également d'installations performantes. Ainsi, le buraliste de la place Stanislas Florent Gondrexon ne sortira pas ses présentoirs à carte postale, ce qui lui permettra de fermer rapidement en cas de débordements : 

"En dix secondes, le magasin est fermé une fois que le rideau métallique est baissé."

Situation économique tendue

Pas question de fermer toute la journée pour de nombreux commerçants qui affichent des pertes de chiffres importantes depuis le début du mouvement. Certains risquent d'hésiter jusqu'au dernier moment, comme Frédérique qui tient une boutique de prêt-à-porter rue des dominicains : 

"Ouvrir pour ouvrir et n'avoir personne parce que les gens ne viendront pas dans le centre de Nancy ? Je ne sais pas. Faut être zen, j'ai l'intention d'ouvrir mais si on nous dit de fermer, je ne prendrai aucun risque. Je ne jouerai pas à la plus forte."

Frédérique qui espère que les commerçants seront soutenus par les autorités quand la crise sera terminée.