Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : près de la frontière espagnole, incidents entre manifestants et forces de l'ordre sur l'A9

samedi 22 décembre 2018 à 16:03 Par Isabelle Lassalle, France Bleu et France Bleu Roussillon

Au Boulou, près de la frontière espagnole, plusieurs centaines de gilets jaunes bloquaient depuis samedi matin une bretelle d'autoroute près de la barrière de péage. Tensions entre manifestants et forces de l'ordre qui tentent de libérer les accès.

Manifestants face aux forces de l'ordre sur autoroute A9 au Boulou à la frontière avec l'Espagne.
Manifestants face aux forces de l'ordre sur autoroute A9 au Boulou à la frontière avec l'Espagne. © Radio France - Sébastien Berriot

Boulou, France

En milieu de matinée, des dizaines de militants séparatistes catalans, vêtus eux aussi de gilets jaunes et brandissant le drapeau indépendantiste, se sont joints aux manifestants français. Le sous-préfet des Pyrénées-Orientales, Gilles Giuliani, a vu sa voiture cailliassée, alors qu'il était en visite près de la barrière de péage du Boulou sur l'A9, à la frontière franco-espagnole, bloquée une partie de la journée dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Des centaines de camions sont bloqués des deux côtés du péage, au sud de Perpignan après des affrontements à la mi-journée entre des manifestants et les forces de l'ordre, qui ont utilisé des gaz lacrymogènes.

"C'est anecdotique, ça reste un accident" tempère Gilles Giuliani, qui condamne ces violences. Selon lui, elles sont le fait "non pas des 'gilets jaunes' mais d'indépendantistes catalans', a-t-il raconté à France Bleu Roussillon, des "irréductibles, qui sont responsables du non-respect de l'accord". Un accord avait été conclu avec les gilets jaunes pour laisser passer des véhicules tous les quarts d'heure environ sur cet axe stratégique. "Il consistait à accepter un filtrage ouvert pour les véhicules léger et avec quelques restrictions pour les poids lourds. Malheureusement, une vingtaine d'énergumènes ont tout fait pour faire capoter cet accord".

Réouverture de la circulation

Vers 15h, la situation était en voie de régularisation sur l'A9 : "Nous avons libéré la grande barrière du Boulou, qui permet de rejoindre l'Espagne, mais il reste à nettoyer car la voie est jonchée de matériaux déversés par les manifestants", notamment des pneus incendiés et des cailloux, a expliqué le sous-préfet. Vinci a envoyé des moyens techniques pour déblayer les voies. "Il reste maintenant à libérer la petite barrière du Boulou, qui dessert la France. Il reste là une poignée d'irréductibles qui étaient venus visiblement pour en découdre et qui sont très agressifs. Ce sont des violents, pas ceux qu'on a vu ces derniers temps". 

Le sous-préfet des Pyrénées-Orientales précise que les affrontements ont lieu hors de l'autoroute et que celle-ci devrait rouvrir aux alentours de 15h30. "Cette autoroute A9 est un axe européen majeur, il est impossible d'envisager le blocage toute l'après-midi". Jeudi, le ministère espagnol des Affaires étrangères avait fait savoir que l'Espagne condamne les blocages des routes par les gilets jaunes.