Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" : Priscillia Ludosky dénonce la réponse "si peu constructive" d’Emmanuel Macron à sa pétition

mercredi 26 décembre 2018 à 18:59 Par Viviane Le Guen, France Bleu et France Bleu Paris

Six jours après qu'Emmanuel Macron a répondu à sa pétition en ligne contre la hausse des taxes sur le carburant, Priscillia Ludosky s'est, à son tour, adressée au chef de l'État ce mercredi via le site internet. Elle lui reproche de "ne pas répondre à l'ensemble des questions que pose" sa pétition.

Priscillia Ludosky le 22 décembre 2018 dans les Pyrénées-Orientales
Priscillia Ludosky le 22 décembre 2018 dans les Pyrénées-Orientales © Maxppp - Nicolas Parent

"Monsieur le Président, sept mois après avoir lancé cette pétition, je reçois votre réponse et il est bien dommage qu’après tant de temps, elle soit si peu constructive." En quelques lignes, Priscillia Ludosky donne le ton. Devenue une figure du mouvement des "Gilets jaunes", et auteure de  la pétition "Pour une baisse des prix du carburant à la pompe !" signée par plus de 1,17 millions de personnes, elle a publié ce mercredi sa réponse au message envoyé par le chef de l'État sur le site Change.org le 20 décembre dernier.

Des questions "sans réponses"

Emmanuel Macron, qui n'a jamais reçu personnellement les "gilets jaunes" à l'Élysée, s'était adressé directement aux signataires de la pétition. "Vous avez subi de plein fouet la hausse des prix du carburant, et avez décidé de réagir en signant cette pétition. Votre message, je l'ai entendu. Je vous réponds directement : vous avez raison" a écrit le chef de l'État.

"L’action contre le réchauffement climatique est un combat nécessaire, mais il ne doit pas opposer les problèmes de fin du monde aux problèmes de fins de mois. Le gouvernement a donc annoncé l’annulation de l’augmentation de la taxe sur le carburant et qu’aucune hausse des tarifs de gaz et d’électricité n’interviendrait pendant l’hiver", a rappelé le président de la République récapitulant les mesures sociales d'urgence décidées mi-décembre avant d'appeler les pétitionnaires à "poursuivre le dialogue" via une plateforme en ligne.

Des mesures "insuffisantes" pour Priscillia Ludosky qui reproche à Emmanuel Macron de ne pas répondre "à l’ensemble des questions que pose cette pétition."

"Un geste immédiat" pour les retraités "est une nécessité"

Après avoir énuméré les "points restés sans réponse" concernant la taxation du "kérosène utilisé dans l’aérien", du "fioul maritime", dénoncé des choix politiques "injustes" et le manque de transparence de l'État s'agissant de l’utilisation de l'argent récolté grâce aux taxes, Priscillia Ludosky est revenue sur les propositions des "gilets jaunes" pour "retrouver rapidement du pouvoir d’achat" : "baisse des taxes et impôts sur les produits de première nécessité", "baisse significative de toutes les rentes, salaires, privilèges et retraites courantes et futures des élus et hauts fonctionnaires", "mise en place du Référendum d'Initiative Citoyenne" etc.

"Un geste immédiat" "en faveur des retraités et des personnes à mobilité réduite actives ou retraitées visant à augmenter réellement leur pouvoir d’achat est une nécessité" affirme enfin la jeune femme évoquant notamment la "suppression de la hausse de la CSG pour tous les retraités quel que soit le niveau de revenus" et "l'annulation de la fusion des compléments de l’AAH".