Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : que faut-il attendre de la conférence sociale organisée par la Collectivité de Corse ?

lundi 14 janvier 2019 à 9:03 Par Patrick Vinciguerra et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

A la veille du grand débat, voulu par le président de la République, s'ouvre à Bastia la conférence sociale initiée par les deux présidents de la CdC et le président du CESEC (conseil économique, social et environnemental de Corse). Une grand-messe pour quoi faire ? Le scepticisme est de mise.

Les élus et représentants de l'Etat
Les élus et représentants de l'Etat © Radio France - Hélène Battini

Corse, France

Une première conférence, puisque d'autres sont prévues,  avec un thème précis : les prix du carburant et les prix des produits de consommation courante. Pourquoi sont-ils plus chers en Corse ? Les participants tenteront d'y répondre et surtout - plus difficile - tenteront d'apporter des solutions. On se souvient que la question du prix de l'essence, plus élevé en Corse qu'ailleurs malgré une réfaction de TVA, est à l'origine de la colère jaune. Idem, pour les produits alimentaires. Il ressort de différentes enquêtes que le panier de la ménagère dans l'île revient plus cher que sur le continent. Responsables de la grands distribution, des groupes pétroliers sont évidemment conviés à cette conférence.  Ils devront s'expliquer devant un parterre de collectifs, d'associations, de syndicats, d'élus... et  des Gilets jaunes.

Si on en est là aujourd'hui, c'est que les élus, de tous bords, ne se sont pas assez occupés des problèmes des Corses

Parmi les participants à cette conférence, Jean-André Culioli, porte-parole du collectif "Una speranza pè a Corsica". Il est très dubitatif. Selon lui, depuis trop longtemps, les actes ne suivent les paroles. "Nous allons faire remonter les préoccupations des gens à cette conférence (...) Si on en est là aujourd'hui, c'est que les élus, de tous bords, ne se sont pas assez occupés des problèmes des Corses, ils se sont pas assez bougés. La situation est catastrophique".

Jean-André Culioli, porte-parole du collectif Una speranza pè a Corsica

Au total, plus de cent personnes sont invitées à cette grand-messe qui, pour pouvoir accueillir tout le monde, se tiendra toute la journée au théâtre municipal de Bastia.  La parole y sera libre, mais débouchera-t-elle sur des actes ?  C'est tout l'enjeu de cette conférence sociale qui intervient avant le grand débat voulu par Emmanuel Macron. L'heure est au dialogue. C'est déjà ça !

. - Radio France
. © Radio France - Hélène Battini