Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Gilets jaunes : quel impact pour les commerces à Nantes ?

-
Par , France Bleu Loire Océan

La mission parlementaire "impact gilets jaunes" rend ses conclusions ce mercredi après un peu plus de deux moins d'enquête. Quel est l'impact du mouvement pour les commerçants nantais ? Difficile à dire.

Manifestation des "gilets jaunes", le 23 février à Nantes
Manifestation des "gilets jaunes", le 23 février à Nantes © Maxppp -

Nantes, France

La mission parlementaire "impact gilets jaunes" doit rendre son rapport ce mercredi sur les conséquences du mouvement pour les commerces, les entreprises, les bâtiments publics et les radars. Au niveau national, le coût des dégâts devrait dépasser les 4 milliards d'euros, auxquels il faut ajouter les conséquences à plus long terme comme les défaillances d'entreprises et les embauches qui n'ont pas eu lieu. Nous avons cherché à savoir quel a été l'impact du mouvement pour les commerçants nantais et la conclusion, c'est qu'il est difficile à évaluer.

Fin février, la chambre de commerce et d'industrie de Nantes-Saint-Nazaire annonçait qu'elle avait été contactée par une quinzaine de commerçants qui craignaient de devoir déposer le bilan. D'autres annonçaient qu'ils n'avaient pas renouvelé les contrats de certains de leurs salariés, qu'ils avaient du mal à payer les charges et les salaires et qu'ils avaient du renoncer à verser des primes de fin d'année.

Des commerces déjà en difficulté avant le mouvement des "gilets jaunes"

La même chambre de commerce et d'industrie explique aujourd'hui que ces entreprises étaient déjà en difficulté avant le mouvement des "gilets jaunes". Il n'a fait qu'aggraver la situation, notamment pour celles qui avaient déjà souffert avec les manifestations de Notre-Dame-des-Landes et de la loi travail. C'est le cas, notamment, pour une boutique près du château. Pour les autres, difficile d'en savoir plus : les commerçants ont du mal à parler de leurs difficulté et le président de leur association, Plein centre, ne veut plus parler des gilets jaunes. Il préfère se concentrer sur le "positif pour redynamiser le centre-ville". C'est par exemple pour relancer le magasin Geek store, près de la place Royale, qu'un magasin éphémère Harry Potter y a ouvert pour l'été.

Baisse de fréquentation le samedi, mais hausse le lundi et le vendredi

Ce qui s'est aussi passé ces derniers mois, c'est que les clients ont changé leurs habitudes. Autant la fréquentation des magasins a baissé le samedi, autant elle a augmenté le vendredi et le lundi. Pas de quoi compenser complètement, mais si vous ajoutez à ça les touristes, de plus en plus nombreux et qui eux viennent toute la semaine, les commerçants nantais ont une belle carte à jouer et ils doivent s'adapter estime la présidente du groupement national des indépendants. Pour Catherine Quérard, la crise des gilets jaunes a mis en évidence une tendance de fond qui avait déjà commencé à se dessiner : le samedi, ce n'est plus la sacro-sainte journée où on fait les boutiques. Le samedi soir reste fort, mais sinon, la fréquentation des magasins est désormais plus étalée.