Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : un Acte 8 assez calme dans la Somme, plus tendu dans l'Oise

samedi 5 janvier 2019 à 21:24 - Mis à jour le samedi 5 janvier 2019 à 21:32 Par Hajera Mohammad, France Bleu Picardie

Les manifestations de gilets jaunes pour l'Acte 8 de leur mobilisation, ce samedi 5 janvier, se sont déroulées globalement dans le calme dans la Somme. En revanche, la situation était plus tendue à Beauvais dans l'Oise.

Des gilets jaunes rassemblés devant les grilles du parc de la Hotoie à Amiens pour l'Acte 8 de leur mobilisation
Des gilets jaunes rassemblés devant les grilles du parc de la Hotoie à Amiens pour l'Acte 8 de leur mobilisation © Radio France - Hajera Mohammad

Amiens, France

L'Acte 8 des "gilets jaunes" s'est déroulé dans le calme ce samedi dans la Somme. Ils étaient près de 300 au total à manifester dans le département, selon la préfecture.

Mobilisation calme dans la Somme 

Des manifestants se sont retrouvés dès 9 heures du matin devant le magasin Géant de Glisy pour faire signer une pétition sur le RIC (référendum d'initiative citoyenne). Même opération menée toute la journée par un autre groupe sur le parking d'Auchan à Dury. À Flixecourt et à Abbeville, les gilets jaune sont pour la plupart restéssur leur rond-point. À Albert, une marche a été organisée dans la ville pour rendre hommage aux blessés et aux personnes tuées depuis le début du mouvement.

Le message d'un gilet jaune à Amiens  - Radio France
Le message d'un gilet jaune à Amiens © Radio France - Hajera Mohammad

Pas de débordement à Amiens

À Amiens, ils étaient 140, selon la préfecture, à défiler dans les rues. Il s'agissait d'une manifestation non-déclarée. Les forces de l'ordre encore très nombreuses barraient les accès vers l'hyper-centre et vers le quartier Saint-Leu. Résultat : les manifestants, partis du parc de la Hotoie à 11 heures, ont fait des allers-retours toute la journée sur les grands boulevards autour de la gare et vers la rue Jules Barni. 

Dans cette rue Jules Barni, derrière la gare, quelques conteneurs poubelles ont été renversés.

Quelques conteneurs poubelles et barrières de chantiers renversées par des manifestants rue Jules Barni à Amiens - Radio France
Quelques conteneurs poubelles et barrières de chantiers renversées par des manifestants rue Jules Barni à Amiens © Radio France - Hajera Mohammad

Néanmoins, il y a eu beaucoup moins de dégâts que les deux derniers samedi. Pas de débordements non plus, ni d'affrontements avec les forces de l'ordre. Deux personnes ont été interpellées le matin, car elles étaient en possession de masques de protection. La préfecture de la Somme a pris un arrêté vendredi (valable jusqu'à lundi matin) pour interdire à toute personne (journalistes compris) le port et le transport de tout équipement de protection des voies respiratoires.

Situation plus tendue à Beauvais

À Beauvais, la situation était beaucoup plus compliquée. Dans la matinée, près de 400 gilets jaunes ont manifesté aux abords de l'aéroport sans pénétrer dans les salles d'embarquement et sans importuner les voyageurs. Les rangs ont grossi par la suite et ils étaient 600 à tenter de se rendre dans le centre-ville de Beauvais. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogène pour les disperser. Au moins trois personnes ont été interpellées, selon la préfecture de l'Oise. Elle précise également que deux CRS ont été blessés.

Au total, 50 000 manifestants ont été recensés partout en France, c'est presque deux fois plus que samedi dernier.