Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Gironde : à Sauveterre-de-Guyenne, la piscine pourrait rouvrir le 1er août

Par

La réouverture des piscines est un vrai casse-tête pour certaines communes. À Sauveterre-de-Guyenne dans le sud de la Gironde, la piscine est gérée par des bénévoles qui ont dû mettre en place tout le dispositif sanitaire. Et à La Réole, rouvrir la piscine implique un surcoût.

La piscine de Sauveterre-de-Guyenne devrait rouvrir au 1e août. Un léger retard lié au fait que la piscine est gérée par des bénévoles. La piscine de Sauveterre-de-Guyenne devrait rouvrir au 1e août. Un léger retard lié au fait que la piscine est gérée par des bénévoles.
La piscine de Sauveterre-de-Guyenne devrait rouvrir au 1e août. Un léger retard lié au fait que la piscine est gérée par des bénévoles. © Maxppp - Julio Pelaez /PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Rouvrir les piscines municipales pour éviter les noyades dans des zones de baignade non surveillées : c'est ce que demande la ministre des sports Roxana Maracineanu. En Gironde, certaines piscines ont déjà rouvert au début du mois. D'autres restent toujours fermées - au grand dam des habitants-. À Sauveterre-de-Guyenne par exemple, dans le sud du département, la piscine inter-communale est gérée par des bénévoles. Difficile pour eux d'appliquer le protocole sanitaire et certains ont des profils à risque ce qui les rend frileux à participer à la réouverture. Le président de la communauté de communes Daniel Barbe explique que le protocole n'est "pas si lourd que ça non plus" mais que les bénévoles ne sont tout simplement pas assez nombreux pour gérer. La communauté de communes prévoit donc de rouvrir la piscine autour du 1er août grâce à la mobilisation et le redéploiement d'agents municipaux. 

Publicité
Logo France Bleu

A La Réole, une réouverture coûteuse de la piscine 

La réouverture de la piscine est non seulement très réglementée à cause du coronavirus mais elle implique aussi un surcoût. À La Réole par exemple, le maire Bruno Marty le chiffre à 10.000 euros. D'abord parce qu'il a fallu qu'il embauche une personne supplémentaire en équivalent temps plein, soit 3.000 euros. Plus la politique de la ville de réduire le coût du ticket d'entrée : 1 euros seulement au lieu de 2 euros 50 d'habitude. 

La jauge à l'intérieur de la piscine a été réduite également : 70 personnes alors qu'habituellement environ 300 personnes fréquentent tous les jours la piscine. Le calcul est simple pour Bruno Marty "au maximum, même s'il y a un turnover des nageurs ça nous fait moins de 100 euros par jour !". Mais le maire relativise le surcoût de 10.000 euros générés : "sur un budget comme la ville de la Réole ce n'est pas une dépense très importante. En tous cas il y avait un choix à faire et cette réouverture de la piscine était indispensable [pour les habitants] !

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu