Économie – Social

Gironde : Castillon-la-Bataille veut expérimenter le dispositif "zéro chômeur de longue durée"

Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde lundi 18 janvier 2016 à 7:11

Le centre de Castillon-la-Bataille
Le centre de Castillon-la-Bataille © Radio France - Pierre-Marie Gros

A l'heure où François Hollande présente son nouveau plan contre le chômage, Castillon-la-Bataille, l'une des communes les plus pauvres d'Aquitaine, se porte candidate pour tester un dispositif pour remettre le pied à l'étrier aux chômeurs longue durée. Il est lancé par l'association ATD Quart Monde.

Ce lundi matin, lors de ses voeux aux acteurs du monde de l'entreprise , François Hollande présente son nouveau plan d'urgence pour l'emploi. Le chef de l'Etat devrait notamment annoncer des aides à l'embauche pour les PME et la mise en place de formations supplémentaires pour 500.000 chômeurs.

A propos d'emploi, Castillon-la-Bataille, qui compte 2 900 habitants,  vient de se porter candidate pour lancer le dispositif baptisé "Zéro chômeur de longue durée ". Ce dispositif,  lancé par l'association ATD Quart Monde, est déjà expérimenté sur quatre territoires en France. Il vise à ramener vers le monde du travail ceux qui s'en sont éloignés depuis longtemps, et il pourrait être étendu dès l'été prochain. Il s'agit, moyennant le Smic, d'embaucher en CDI des chômeurs de longue durée pour qu'ils effectuent différentes tâches répondant à des besoins locaux , de travaux de maraîchage ou jusqu'à l'aide aux personnes âgées. 

Notre commune entre totalement dans les clous pour expérimenter lui aussi ce dispositif : un quart de la population touche le RSA, et il y a au total 550 demandeurs d'emplois, dont un tiers est au chômage depuis plus de deux ans. Cette grande fragilité appelle des mesures nouvelles, et c'est pourquoi je me suis porté candidat.

— Jacques Breillat, maire les Républicains de Castillon-la-Bataille

"Les pouvoirs publics de doivent pas abandonner nos zones rurales" J Breillat

Dans les rues de la commune , l'idée, sur le papier,  paraît plutôt séduire .

Ce serait pas mal effectivement qu'il y ait un peu plus de travail. Mais où trouver ces emplois ? Déjà, quand vous voyez les commerces, ils ferment les uns après les autres, il y a un vrai manque d'activités ici.

— Françoise, une castillonnaise

Rachid, 28 ans,  fait partie des chômeurs de longue durée. Cela fait deux ans qu'il cherche un emploi.

C'est dur, chaque fois on me dit qu'on va m'appeler, mais rien ne se passe. Pourtant, je peux travailler, j'ai le permis cariste. J'ai déjà travaillé dans les vignes, ici, il n'y a que ça.

— Rachid, demandeur d'emploi

"Ici, trouver du travail, c'est difficile"

Pour décrocher un boulot, il faut aller jusqu'à Bergerac, Libourne ou Bordeaux.

Avant, je travaillais à Lormont, je faisais le trajet tous les jours. Mais j'ai eu la chance de trouver un boulot à quatre kilomètres de chez moi. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde.

— Ludovic, carrossier-peintre

Jacques Breillat devant la mairie de Castillon-la-Bataille  - Radio France
Jacques Breillat devant la mairie de Castillon-la-Bataille © Radio France - Pierre-Marie Gros

L'extension de ce dispositif est actuellement étudié par les parlementaires. Le maire de Castillon-la-Bataille estime qu'il y a là une opportunité à saisir.

J'étais déjà candidat pour obtenir des aides dans le cadre de la politique de la ville, dans le cadre des zones de revitalisation des zones rurales. Mais nous n'avons pas été retenus. Nous avons beaucoup de discours sur ces questions du chômage, il faut passer aux actes. Il y a un très fort sentiment d'abandon dans nos communes rurales qui doit être pris en compte par les pouvoirs publics.

— Jacques Breillat, maire de Castillon-la-Bataille

Partager sur :