Économie – Social

Gironde : la direction de Ford condamnée par la justice à maintenir les 1.000 emplois promis à Blanquefort

Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu jeudi 2 novembre 2017 à 17:31

L'entrée de l'usine Ford, à Blanquefort
L'entrée de l'usine Ford, à Blanquefort © Radio France - Pierre-Marie Gros

Le tribunal de Bordeaux a condamné ce jeudi après-midi le constructeur automobile à tenir son engagement de maintenir 1.000 emplois sur le site de Blanquefort. La CGT, qui avait porté l'affaire en justice, parle d'une victoire importante.

C'est une victoire plus que symbolique pour le syndicat CGT de Ford Blanquefort : la chambre civile du Tribunal de Grande Instance de Bordeaux a condamné ce jeudi après-midi le groupe automobile à respecter l'engagement signé en 2013 , à savoir le maintien de 1000 emplois sur le site girondin. Le tribunal exhorte Ford Aquitaine Industries à tenir cet engagement à compter du 1er janvier prochain, sous peine d'une astreinte de 500 euros par jour .

►►► A LIRE AUSSI : Les salariés de l'usine Ford à Blanquefort ne sont toujours pas fixés sur leur sort

La CGT, qui avait porté l'affaire devant la justice, crie victoire, et se réjouit "d'avoir fait plier la multinationale".

"On a vraiment le sentiment que Ford ne fait pas le nécessaire pour la survie de ce site, en ne proposant pas de nouvelles activités, donc gagner devant la justice le maintien de ces emplois, c'est très important" - Vincent Alauze, délégué CGT à l'usine Ford de Blanquefort

Reste à présent à savoir si le constructeur automobile va faire appel, et si elle entend vraiment appliquer cette décision de justice.

"Est ce que l'histoire va s'écrire maintenant comme on l'espère, ce sont d'autres combats à mener à présent. Mais il faut aussi que les pouvoirs publics s'impliquent , et il pourra y avoir une suite favorable.

La CGT rappelle au passage que l'Etat et les collectivités locales ont versé au total 46 millions d'euros pour le maintien du site, "sans demander des comptes, et ce n'est pas normal que nous soyons les seuls à demander des comptes"

"C'est une victoire importante" Vincent Alauze, de la CGT Ford Blanquefort

Le groupe Ford a par ailleurs été condamné à verser cinq mille euros de dommages et intérêts.

L'usine de Blanquefort emploie aujourd'hui 879 personnes alors que l'effectif est monté par le passé jusqu'à 2 500 salariés.