Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Gironde : la préfète appelle les maires à garder les marchés alimentaires ouverts pendant le confinement

-
Par , France Bleu Gironde

Les consignes sur la fermeture ou non des marchés alimentaires face au risque de coronavirus semble porter à confusion. Plusieurs maires ont pris des arrêtés les interdisant en Gironde depuis le début du confinement. La préfète préconise au contraire de les garder ouverts, tout en les réorganisant.

Libourne, un dimanche de marché.
Libourne, un dimanche de marché. © Radio France - Solène de Larquier

Faut-il garder les marchés alimentaires ouverts ? Oui a tranché Edouard Philippe lorsqu'il a indiqué, samedi 13 mars, que seuls les magasins essentiels devaient rester ouverts face au risque de coronavirus. Le Premier ministre a bien précisé que les marchés alimentaires en faisaient partie. Pourtant cette semaine, après la décision du confinement national, plusieurs communes comme Le Bouscat, Libourne, Castelnau-du-Médoc, Arès ou encore Langon ont décidé de fermer leurs marchés

Patrick Bourinet, volailler ambulant qui devait retrouver ses clients au Bouscat ce dimanche est en colère

Vendredi 20 mars, la préfète de la Gironde a indiqué qu'il s'agissait là d'une mauvaise idée. "Je ne condamne pas ces maires qui pensaient sûrement supprimer là une source de rassemblement mais il faut vraiment maintenir les marchés" expliquait ainsi Fabienne Buccio.

Les marchés sont un moyen de proximité d'avoir des denrées fraîches, qui limite en plus les déplacements". Fabienne Buccio, préfète de la Gironde et de la Nouvelle-Aquitaine

Selon la préfète, il faut conserver cette activité alimentaire du moment que l'on respecte quelques règles de sécurité et notamment de distances entre les clients et les maraîchers. "_Je conseille plutôt aux maires de réorganiser les marchés dans la mesure du possible_. En mettant par exemple des cageots pour faire respecter les distances de sécurité entre les stands et les clients, et nous nous tenons à disposition des communes lorsque cela présente des difficultés" a ajouté Fabienne Buccio. 

Fabienne Buccio, préfète de la Gironde et de la Nouvelle-Aquitaine, explique la nécessité des marchés

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu