Économie – Social

Gironde : un parc à thème autour de l'aéronautique à l'étude à Mérignac

Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde lundi 13 novembre 2017 à 17:57

Elèves en formation à l'Aérocampus, à Latresne
Elèves en formation à l'Aérocampus, à Latresne - Aérocampus Aquitaine

C'est le gros projet de développement d'Aérocampus, le centre de formation spécialisé dans la maintenance aéronautique, à Latresne : créer près de l'aéroport de Mérignac un lieu regroupant à la fois parc d'attractions, centre de formation et vitrine technologique, sur le modèle de la Cité du Vin.

Lors de son assemblée générale ce mardi soir à Saint-Médard en Jalles, les dirigeants d'Aérocampus, le centre de formation spécialisé dans la maintenance aéronautique à Latresne, vont faire le point sur le projet Tarmaq, projet de création près de l'aéroport de Mérignac d'un parc à thèmes autour des "cultures aéronautiques".

Le projet est ambitieux : il s'agit ni plus ni moins de faire de ce lieu le pendant de la Cité du Vin. D'abord, lieu d'exposition pour les avions du Conservatoire de l'Air et de l'Espace d'Aquitaine, hébergés actuellement sur la BA 106. Les membres de cette association rêvent depuis longtemps d'avoir leur propre musée. Le projet prévoit aussi un volet parc d'attractions, avec pilotage d'avions en réalité virtuelle. Un ensemble hôtelier verrait également le jour, ainsi qu'un centre de formation. Les formations qui y seraient dispensées seraient complémentaires de celles enseignées à Latresne : métiers - par exemple - d'agents de ligne, de stewards et d'hôtesses de l'air, ou encore d'agents touristiques en aéroport.

"Ce serait le premier grand lieu de ce type en Gironde, pas uniquement un lieu muséographique. L'objectif est d'accueillir 200.000 visiteurs par an, pour qu'à Bordeaux, on puisse afficher non seulement la culture viticole, mais aussi la culture aéronautique. - Jérôme Verschave, le directeur d'Aérocampus

"Il y a un union sacrée autour de ce projet qui va être un lieu phare de l'agglomération" Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus

Ce parc serait implanté sur un parc de 12 hectares, près des usines Dassault et Thales. Ces deux entreprises comme d'autres du secteur aéronautique sont parties prenantes du projet , ils font aussi partie des financeurs possibles, au même titre que les collectivités locales. Le projet, d'un coût global de 80 millions d'euros, doit être présenté en détails à ces partenaires avant la fin de l'année. S'il est accepté, ses promoteurs espèrent qu'l sortira de terre en 2021.

Sur le site d'Aérocampus , à Latresne - Aucun(e)
Sur le site d'Aérocampus , à Latresne - Aérocampus Aquitaine

A plus court terme, Aérocampus inaugure ce mardi soir son nouveau pôle à St-Médard-en-Jalles. Ce pôle est dédié aux métiers du câblage aéronautique, et il est installé avec une quinzaine d'élèves au sein d'un lycée professionnel, le lycée Jehan Duperier.

Sur le site même de Latresne, qui accueille déjà 285 élèves et emploie une centaine de personnes, Aérocampus va aussi ouvrir en janvier prochain un espace dédié aux drones, pour apprendre à manier ces engins à la fois en intérieur et à l'extérieur. Avec un budget annuel de 11 millions d'euros, dont 2,5 millions d'euros de subventions publiques, l'établissement va au total investir 18 millions dans les quatre ans qui viennent pour améliorer ses installations. De nouveaux bâtiments vont être construits pour créer un pôle avionique (formation aux systèmes embarqués et à l'électronique) et une nouvelle salle de séminaire de 400 places. La livraison est prévue en 2019.