Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

GM&S Industry : le combat pour l’emploi commence

Par Fabien Arnet, France Bleu Creuse mercredi 9 novembre 2016 à 16:19

Des salariés de GM&S Industry réunis dans l'atelier de tôlerie, dans l'attente de la conférence de presse publique
Des salariés de GM&S Industry réunis dans l'atelier de tôlerie, dans l'attente de la conférence de presse publique © Radio France - Fabien ARNET

Premier mouvement social d’ampleur chez GM&S Industry à La Souterraine. Près de 2 ans après le rachat, la société serait au bord de la cessation de paiement. Les salariés dénoncent la faiblesse du management et réclament une table ronde avec les constructeurs automobiles.

Mardi 8 novembre, les salariés de GM et S Industry ont ouvert les portes de l’usine pour alerter sur les difficultés du sous-traitant automobile. D'après les délégués du personnel, l'entreprise (ex-Altia) serait au bord de la cessation de paiement... ils craignent que les salaires du mois de novembre ne soient pas payés.

Des élus et quelques habitants ont répondu à l’appel des syndicats CGT et FO. Des élus centraux de PSA et Renault ont également apporté leur soutien.

Fabien Gache (CGT Renault) est venu soutenir les salariés de GM&S Industry - Radio France
Fabien Gache (CGT Renault) est venu soutenir les salariés de GM&S Industry © Radio France - Fabien ARNET

Depuis la reprise de l'entreprise en janvier 2015 par l'homme d'affaires italien Gianpiero COLLA, les 283 salariés vivent des périodes de chômage partiel.

Mais depuis peu la situation s'est durcie... ces dernières semaines, de nombreux salariés n'ont pas travaillé.

A qui la faute ?

Les délégués du personnel, et de très nombreux salariés, estiment que Gianpiero COLLA n'a pas réussi à décrocher les marchés nécessaires. Ils regrettent que le chef d'entreprise italien ne se soit pas concentré sur le coeur de métier de l'usine depuis sa création, à savoir l'automobile.

Ils dénoncent aussi l'attitude des donneurs d'ordre PSA et Renault, qui ne se pressent pas pour répondre à l'invitation de participer à une table ronde, avec les salariés, la direction et l'Etat.

Mais la lutte ne fait que commencer... c'est en tout cas le mot d'ordre des syndicats, qui comptent mettre la pression sur les élus locaux et régionaux, ainsi que le préfet de la Creuse Philippe Chopin.

Première action spectaculaire : les salariés de GM et S Industry ont bloqué un train en gare de La Souterraine, le temps de prendre la pause.

Les salariés de GM&S Industry bloquent un TER en gare de la Souterraine - Radio France
Les salariés de GM&S Industry bloquent un TER en gare de la Souterraine © Radio France - Fabien ARNET

Au même moment, le préfet de la Creuse Philippe Chopin, le député Michel Vergnier, et 5 représentants des salariés étaient reçus au ministère de l'industrie.