Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Goodyear : garde à vue levée pour les neuf anciens salariés de Goodyear

mardi 17 février 2015 à 15:17 - Mis à jour le mardi 17 février 2015 à 18:09 France Bleu Picardie

La garde à vue des neuf anciens salariés de l'usine Goodyear à Amiens qui avait commencé ce mardi matin a été levée dans l'après-midi. Parmi les neuf personnes mises en cause, l'ancien leader de la CGT Mickaël Wamen.

Une manifestation de salariés de Goodyear en février 2013.
Une manifestation de salariés de Goodyear en février 2013. © Radio France

Neuf anciens salariés de l'usine Goodyear à Amiens ont passé une partie de la journée en garde à vue ce mardi. Parmi eux, quatre syndicalistes de la CGT dont l'ancien leader du mouvement, Mickaël Wamen . En cause : l'occupation de l'usine d'Amiens-Nord en janvier 2014 et la "séquestration " du DRH et du directeur de l'usine pendant 29 heures.

Les neuf ex-salariés de Goodyear sont ressortis libres après 7h de garde a vue. Pas de présentation au procureur , pas de mise en examen : ils seront peut être reconvoqués le 11 mars pour une confrontation avec leur direction. L'ancien directeur de l'usine d'Amiens-Nord et leur DRH ont déposé une plainte en leur nom propre pour "séquestration et violences ".

"Séquestration" 

Le terme "séquestration " est largement contesté par les syndicalistes mis en cause aujourd'hui. Pour Reynald Jurek, l'un des délégués CGT de Goodyear, les plaignants exagèrent sur les conditions dans lesquelles ils ont été retenus :"On a fait venir un médecin, ils avaient de l'eau, ils avaient même leurs moyens de communication à portée de main. " Quant à la plainte déposée par ces deux dirigeants de l'usine, pour Reynald Jurek, "Ils sont dans la continuité de ce qu'ils ont toujours fait : des coups bas. C'est une vraie direction, typique ."

Reynald Jurek, CGT : "Ils sont dans la continuité de ce qu'ils ont toujours fait. C'est une vraie direction, typique."

Une cinquantaine d'ex-ouvriers sont venus soutenir leurs camarades devant le commissariat d'Amiens. Pas de suite judiciaires pour l'instant, mais l'enquête se poursuit.

Écoutez le reportage d'Olivier Estran :

Goodyear : fin de garde à vue pour neuf ex-salariés

 

Par :