Économie – Social

Goodyear : les anciens salariés déposent leur projet de reprise en préfecture à Amiens

Par Eric Turpin, France Bleu Picardie jeudi 30 avril 2015 à 17:15

Mickael Wamen, délégué CGT tient dans ses mains le projet de coopérative des anciens salariés de Goodyear
Mickael Wamen, délégué CGT tient dans ses mains le projet de coopérative des anciens salariés de Goodyear © Alexandre Blanc - Radio France

Plus d'un an après la fermeture de l'usine Goodyear à Amiens, une vingtaine d'anciens salariés ont déposé mercredi un projet de reprise en préfecture. Ils veulent créer une coopérative pour relancer la fabrication de pneus agricoles.

Cela fait plus d'un an que l'usine Goodyear a mis la clé sous la porte à Amiens, ce qui a entrainé 1 173 suppressions d'emploi. Mais les salariés n'ont jamais renoncé à relancer une partie de l'activité, à savoir la fabrication et la vente de pneus agricoles.

Une vingtaine d'anciens salariés ont déposé mercredi en préfecture à Amiens un projet de reprise. Ils veulent créer une coopérative pour relancer la production. Ils sont soutenus par un tiers du personnel licencié. 400 ex salariés de Goodyear sont prêts à se lancer dans l'aventure. 

Goodyear doit céder son site

Pour reprendre la fabrication de pneus agricoles, il faut que Goodyear cède au moins son site et ses machines. Or le fabricant ne semble pas disposé à le faire. C'est le démantèlement qui est à l'ordre du jour du côté de Goodyear. Il est sur le point de commencer, mais tant que les machines ne sont pas enlevées, les anciens salariés veulent y croire. 

Autre obstacle, il faut obtenir de Goodyear le droit d'utiliser ses brevets de fabrication. Mais là encore, la partie ne semble pas gagnée. Le fabricant de pneus assure ne pas avoir été sollicitée. Et il estime que l'environnement économique ne laisse aucune option réaliste et viable pour relancer une activité sur place.

Les anciens de Goodyear se sont bien entourés d'ingénieurs, de chercheurs, notamment du CNRS. Ils ont intégré à leur projet une équipe de recherche et développement pour dépendre le mois possible de la compagnie américaine. Mais Il faut un accord sur les brevets d'exploitation. 

Interpeller le gouvernement

Un avocat déposera le projet de reprise au siège américain de Goodyear lundi prochain. Leur dossier est loin d'être ficelé. Mais les anciens salariés tenaient à déposer leur projet en préfecture afin d'alerter le gouvernement sur l'urgence de la situation.

Un rendez vous a été pris avec le cabinet du ministre de l'Economie le 6 mai prochain. Emmanuel Macron suit le dossier de près. Il y a deux semaines, recevant les élus de la région, il avait exprimé sa volonté de redonner au site industriel des perspectives d'avenir. 

A LIRE AUSSIGoodyear : le ministre de l'économie, Emmanuel Macron veut revitaliser le site d'Amiens

Un projet de coopérative pour les anciens salariés de Goodyear