Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
International

Grâce à une entreprise des Pyrénées-Orientales, un village sénégalais aura de l'eau potable

mercredi 2 janvier 2019 à 18:28 Par Victor Vasseur, France Bleu Roussillon

Objectif atteint pour l'Européenne du traitement des eaux, une entreprise de Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales). Elle vient d'installer dans un village sénégalais un tout nouveau dispositif pour rendre potable l'eau. Et cela, grâce au soleil.

Les cuves d'eau installées dans le village sénégalais de Ndiaganiao.
Les cuves d'eau installées dans le village sénégalais de Ndiaganiao. © Radio France - Victor Vasseur

Saint-Laurent-de-la-Salanque, France

Dans le village de Ndiaganiao, l'entreprise a installé un système complet, du pompage à la distribution. L'eau sera filtrée et désinfectée, sans aucun produit chimique. "C'est une première, assure Didier Ginestet, responsable recherche et développement de l'entreprise de Saint-Laurent-de-la-Salanque ETE. Beaucoup de villages sont isolés car cela coûte très cher de créer des nouveaux réseaux, ils recherchent une autonomie pour l'approvisionnement en eau et en énergie."

Une dizaine d'autres villages autour devraient bénéficier dans les prochains mois de ces puits ultra moderne. "Même sur place on y croyait pas, précise Didier Ginestet. Ils vivent beaucoup au jour le jour. Maintenant que c'est en place et que le maire a vu l'eau qui sortait, il a pris conscience de ce qui était possible de faire."

Moins d'un euro le mètre cube d'eau

Il a fallu un an et demi seulement pour que le projet aboutisse.  Michel Barthès est le président du Comité départemental de la coopération décentralisé, le CDCD 66, une association qui promeut la solidarité internationale. Elle a aidé l'entreprise de Saint-Laurent-de-la-Salanque : "_L'eau c'est la vie_. Malheureusement, ça peut-être aussi la maladie, dès lors que l'eau est souillée ou pas potable."

Ecoutez Michel Barthès, le président du CDCD 66.

L'eau puisée sera facturée aux habitants, pour pérenniser le projet, à 50 centimes d'eau le mètre cube d'eau.