Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grand Belfort : nouvelle mobilisation des agents contre la suppression du COS, décision attendue jeudi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Plusieurs dizaines d'agents du Grand Belfort ont à nouveau débrayé lundi midi à l'appel de la CGT, après une nouvelle réunion de discussion avec le président du Grand Belfort. La décision de supprimer, ou non, le Comité des Oeuvres sociales, sera rendue jeudi lors du comité technique.

Cela fait maintenant plus d'une semaine, qu'une partie des agents proteste contre la suppression de primes, de jours de congés et du changement de gestionnaire à la tête du COS.
Cela fait maintenant plus d'une semaine, qu'une partie des agents proteste contre la suppression de primes, de jours de congés et du changement de gestionnaire à la tête du COS. © Radio France - Jonathan Landais

Ils veulent maintenir la pression. Près de 80 agents du Grand Belfort ont à nouveau débrayé lundi, entre midi et deux, près du kiosque de la Place d'Armes à Belfort à l'appel de la CGT. Cela fait maintenant plus d'une semaine, qu'une partie des agents proteste contre la suppression de primes, de jours de congés et du changement de gestionnaire à la tête du COS du Grand Belfort, le Comité des œuvres sociales, l'équivalent du comité d'entreprise, qui serait remplacé par le CNAS.

Nouvelle réunion de négociations

Sur la question du COS, Alain Loeby, le représentant CGT du Grand Belfort espère toujours que Damien Meslot va faire marche arrière. Une nouvelle réunion avait lieu lundi matin avec le maire et président de l'agglomération. "Si on adhère au CNAS la situation serait largement défavorable pour les chèques vacances, également pour nos tarifs de location, avec le CNAS la semaine est à 300 euros au mois d'avril, alors que nous, avec le COS, nous sommes à 120 euros la semaine", insiste Alain Loeby.

Près de 80 agents du Grand Belfort ont à nouveau débrayé lundi.
Près de 80 agents du Grand Belfort ont à nouveau débrayé lundi. © Radio France - Jonathan Landais

"Damien Meslot m'a dit qu'il consulterait les éléments que je lui ai transmis et qu'il déciderait jeudi (d'entériner ou non la suppression du COS NDLR), c'est pour cela que l'on maintient la pression jusqu'à jeudi, la date fatidique". Le maire de Belfort n'a pas souhaité faire de commentaires à l'issue de la réunion.

La décision finale concernant la suppression COS sera finalement annoncée jeudi prochain (le 8 octobre) lors d'un nouveau comité technique à 14h. La CGT appelle à nouveau à la mobilisation dès 13h30. Et d'ici là, le syndicat appelle à débrayer chaque jour entre midi et deux.

Des avancées sur la question des primes

Le maire de Belfort a déjà fait plusieurs propositions aux syndicats la semaine dernière concernant les primes : par exemple, les primes de fin d'année (1.500 euros bruts) ne seraient pas supprimées mais mensualisées, et les primes de départ à la retraite et de médaille seraient maintenues, elles pourraient passer dans le complément d'indemnité annuel...).

Mais la suppression au 1er janvier 2021 de plusieurs congés comme le congé d'ancienneté, et les congés pour la médaille et les ponts, resterait maintenue, ce qui représenterait selon la CGT une dizaine de jours en moins par an. Le syndicat juge ces propositions "insuffisantes". La ville et le Grand Belfort comptent plus de 1.300 agents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess