Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grand débat national : les commerçants et artisans du Limousin veulent plus de justice fiscale, sociale et territoriale

lundi 11 février 2019 à 23:53 Par Alain Ginestet, France Bleu Limousin

Dans le cadre du Grand débat national, les chefs d'"entreprises de proximité" de Haute-Vienne se sont réunis lundi soir au CFA du Moulin-Rabaud à Limoges. Objectif : faire entendre la voix des petits patrons ruraux.

Une quarantaine de chefs d'entreprises limousin a participé à ce débat
Une quarantaine de chefs d'entreprises limousin a participé à ce débat © Radio France - Alain Ginestet

Limoges, France

Dans le cadre du Grand débat national, une quarantaine de chefs de "petites" entreprises du Limousin se sont réunis lundi soir au CFA du Moulin-Rabaud à Limoges, à l'initiative de l'U2P, l'Union des Entreprises de Proximité qui organise jusqu'au 15 mars 40 débats avec des artisans à travers toute la France. Objectif : récolter les doléances et les propositions des indépendants, et faire entendre la voix des petits patrons ruraux, jusqu'ici trop inaudibles selon Michel Dumon, artisan girondin et Président de l'U2P de Nouvelle-Aquitaine. "Il y a deux mondes", explique-t-il. "Un Président de la République, jadis, avait parlé du monde d'en haut et de la France d'en bas. Eh bien je dirais qu'il y a le monde rural et le monde des villes qui est totalement différent". 

Les débats se sont articulés autour de pluseiurs thèmes - Radio France
Les débats se sont articulés autour de pluseiurs thèmes © Radio France - Alain Ginestet

Les chefs d'entreprises présents ce lundi ont beaucoup parlé de justice, sociale, fiscale et territoriale. Francis Mathieu, artisan creusois, a fustigé un "gouvernement de riches qui ne veut pas réduire son train de vie, alors que les autres devraient le réduire. A un moment donné, si vous avez plus de sorties que de rentrées dans votre entreprise, vous allez fermer la porte", déplore-t-il.

Ce n'est pas parce qu'on n'est pas avec un gilet jaune sur les rond-points qu'on est content   -   Christian, coiffeur à Limoges

Christian et Dominique sont eux commerçants à Limoges. Le souhait de ces chefs d'entreprises qui ne comptent pas leurs heures : que le travail soit mieux récompensé. "Il faudrait que travail soit reconnu", explique Christian, qui est par ailleurs pour que "tout le monde paye l'impôt : gros salaire, gros impôt, petit salaire, petit impôt, mais tout le monde doit être concerné" estime-t-il. "Justice fiscale pour ceux qui travaillent" résume Dominique.

Et ils comptent sur ce grand débat pour être mieux écoutés et entendus. "Il faut absolument qu'ils prennent conscience là-haut que ça gronde. Et que ce n'est pas parce qu'on n'est pas avec un gilet jaune sur les rond-points qu'on est content", conclut Christian.

Le 8 mars prochain, l'Union des Entreprises de Proximité remettra au gouvernement toutes les doléances, récoltées lors des quarante réunions de terrain qu'elle organise d'ici la fin du mois à travers la France, comme celle d'hier soir à Limoges.