Économie – Social

Grand froid: le maire de Strasbourg prêt à ouvrir plus de places d'hébergement pour les SDF

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 19 janvier 2017 à 9:22

Selon les associations strasbourgeoises, il n'y a pas assez de places d'hébergement d'urgence dans la capitale européenne.
Selon les associations strasbourgeoises, il n'y a pas assez de places d'hébergement d'urgence dans la capitale européenne. © Maxppp -

Selon les associations, des dizaines de sans-abris n'ont pas obtenu de place d'hébergement en appelant le 115 en cette période de grand froid à Strasbourg. Roland Ries leur répond sur France Bleu Alsace. Il promet d'ouvrir un second gymnase pour de l'hébergement d'urgence en cas de nécessité.

Des sans-abris continuent à dormir dehors à Strasbourg en cette période de grand froid qui a commencé mardi. Les associations qui s'occupent des SDF tirent la sonnette d'alarme depuis plusieurs jours, en expliquant qu'il n'y a pas assez de places d'hébergement d'urgence dans la capitale européenne, et que le 115 est saturé.

Ce mercredi, Roland Ries, le maire leur répond sur France Bleu Alsace. Il explique que ses services ont recensé 300 personnes environ dans la rue à Strasbourg. "Le dispositif est le suivant: l'Etat a mis en place le dispositif hivernal le premier novembre avec environ 150 places, il a été augmenté début janvier avec 70 places supplémentaires, et moi-même j'ai décidé l'ouverture d'un gymnase avec 70 places supplémentaires. Depuis maintenant une semaine en principe, il y a une solution."

Je suis prêt à ouvrir un autre gymnase."

C'est faux continuent à marteler les associations, qui n'ont pas les mêmes chiffres que la mairie sur les sans-abris, le collectif SDF par exemple parle de 500 personnes à la rue. "Je suis prêt à augmenter s'il le faut et si c'est avéré le nombre de places en hébergement d'urgence, en ouvrant un autre gymnase. Mais il faut se rendre compte que c'est aussi une impossibilité pour les sportifs de l'utiliser comme ils le font d'habitude."

Une vidéo qui fait polémique

Autre sujet de polémique à Strasbourg autour des sans-abris, une vidéo qui circule sur le net et qui montre des policiers municipaux qui réveillent des SDF au petit matin dans une galerie marchande, sans descendre de leur voiture.

Les commentaires des internautes sont acerbes. Roland Ries leur répond: "Le matin, effectivement, les policiers municipaux sont chargés de réveiller les sans-abris. Les magasins ouvrent à 9 heures ou à 10 heures et il faut bien tenir compte de ça. J'ai demandé aux policiers de ne plus utiliser leur voiture dans l'impasse qu'on voit dans cette vidéo. C'est un incident regrettable. Mais l'objectif, c'est simplement de les réveiller et de nettoyer le passage."