Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grande opération contrôle inter-ministerielle pour les vacances.

mardi 3 juillet 2018 à 18:06 Par Maxime Becmeur et Pierre-Louis Antoniotti, France Bleu RCFM

Des contrôles anti-fraudes ont été effectués chez tous les professionnels du tourisme : restauration, hôtellerie, activités de loisirs... Il s'agit à la fois de ne pas tromper le consommateur et de garantir une concurrence loyale entre les entreprises.

Préfecture de Corse
Préfecture de Corse © Radio France - Thibault Quilichini

Corse, France

Un dispositif renforcé chaque année entre le 1er juin et le 15 septembre. L'année dernière, lors de l'opération 1 750 contrôles tous secteurs d'activités confondus avaient été réalisés. 32 avaient fait l'objet de procédures contentieuses, 66 avaient débouché sur des mesures administratives et 274 sur des avertissements. Au-delà des fraudes traditionnelles - sur les règles d'hygiène et de sécurité, les services sont de plus en plus attentifs aux entreprises qui font appel à des travailleurs détachés, une main-d’œuvre étrangère légale.

Josiane Chevalier, préfète de Corse

« Ces contrôles permettent d’aborder des sujets de fond. Et dans les sujets de fond on a beaucoup échangé sur le travail détaché, le travail détaché légal, mais dont le volume nous inquiète, notamment dans le BTP et l’hôtellerie restauration. Il faut qu’on essaye d’aller au fond de ce sujet pour comprendre pourquoi il y a un tel recours au travail détaché, et pourquoi malgré les efforts des organismes socio-professionnels, nous n’arrivons pas à résoudre ce problème.

Le gouvernement vient de décider d’un investissement important dans un plan sur les compétences que nous allons essayer de mettre en œuvre avec le président du conseil exécutif. On fonde beaucoup d’espoir dans ce plan pour essayer de faire coïncider la demande et l’offre d’emploi. Ces contrôles sont beaucoup plus importants qu’on ne pourrait l’imaginer car ils permettent ce contact avec le terrain, et de voir quels sont vraiment les blocages sur un certain nombre de sujets. »