Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Grenelle contre les violences conjugales : "C'est une grosse déception" pour le SAFED en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Le gouvernement a présenté ce lundi 25 novembre une trentaine de mesures pour lutter contre les violences conjugales. A Périgueux, le SAFED, le service d'accompagnement des familles en difficultés se dit déçu. Sa directrice attendait plus de moyens.

Le Grenelle contre les violences faites aux femmes s'est terminé ce lundi 25 novembre. Photo d'illustration
Le Grenelle contre les violences faites aux femmes s'est terminé ce lundi 25 novembre. Photo d'illustration © Radio France - Charlotte Jousserand

Dordogne, France

Le 3919 sera bientôt joignable 24h/24h et 7 jours sur 7, le Premier ministre l'a annoncé ce lundi 25 novembre parmi une trentaine de mesures pour lutter contre les violences conjugales. Le grenelle consacré à ce sujet vient de se terminer après un peu plus de deux mois de travaux et de réflexions menées à Paris et en régions. 

Interview de Marie-Christine Foudral sur France Bleu Périgord

Le SAFED en recherche de 20.000 euros 

Marie-Christine Foudral, directrice du SAFED, du Service d'accompagnement des familles en difficultés, était l'invité ce mardi 26 novembre sur France Bleu Périgord. Le SAFED gère l'îlot femmes qui vient en aide aux femmes victimes de violences en Dordogne. Elle se dit déçue par les conclusions de ce grenelle. "On reste sur un budget constant, c'est le même budget qu'en 2019", commente Marie-Christine Foudral. Elle s'inquiète pour l'avenir de la structure "en déficit" cette année. 

Il manque 20.000 euros sur les 80.000 euros de budget de fonctionnement pour l'année 2019-2020. L'îlot femmes et par extension le SAFED vient de recevoir le premier prix national de l'Economie social et solidaire. "Il est important pour nous que l'on soit reconnu au niveau national. Aujourd'hui, il faut qu'on soit aidé au niveau local et départemental". 

Entre 400 et 500 femmes aidées chaque année

Pour la directrice du SAFED, les mesures présentées par le gouvernement ne sont pas des mesures nouvelles. "Depuis 2010, on est dans le même scénario". Le gouvernement a annoncé la création de deux centres d'accueil pour les hommes violents par région. Marie-Christine Foudral estime que le gouvernement "fait la part belle aux auteurs et non aux victimes". 

Elle déclare que le gouvernement n'en fait pas assez pour les femmes "invisibles qui souffrent, qui ont peur, qui sont terrorisées et qui risquent leur vie tous les jours". L'îlot femmes accueille entre 400 et 500 femmes chaque année dont "3% seulement portent plainte".

12 places de logement supplémentaires à l'îlot femmes

12 places d'hébergement de "stabilisation", d'alternatives au centres d'hébergement s'ouvrent progressivement depuis le début du mois de novembre pour des femmes victimes de violences. Par ailleurs, l'îlot femmes va signer le 4 décembre prochain, une convention avec les taxis périgourdins. L'objectif est de permettre aux femmes victimes de se déplacer que ce soit la nuit ou bien pour faire constater des coups dans des unités medico-judiciaires par exemple. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu