Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Grenoble : des commerçants déposent des fleurs devant la Préfecture après les dernières mesures anti Covid-19

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère

Une petite dizaine de commerçants s'est spontanément réunie ce samedi midi devant la Préfecture de l'Isère à Grenoble pour y déposer des bouquets de fleurs et une gerbe. On peut y lire l'inscription "RIP", comme si les dernières mesures annoncées pour lutter contre le virus sonnent leur mort.

Hervé Céséria et plusieurs de ses collègues commerçants ont déposé des fleurs et une gerbe devant la porte de la Préfecture de l'Isère ce samedi midi pour exprimer tristesse et colère.
Hervé Céséria et plusieurs de ses collègues commerçants ont déposé des fleurs et une gerbe devant la porte de la Préfecture de l'Isère ce samedi midi pour exprimer tristesse et colère. © Radio France - Bastien Thomas

Ils sont patrons de bars, de salles de sport ou tout simplement commerçants et ils sont l'impression d'être les dindons de la farce. Certains ont déjà été sommés de fermer leurs établissements, d'autres devront le faire, dès lundi, au plus tard à 22 heures. Un petit groupe d'une dizaine de commerçants s'est réunie ce samedi midi devant les portes de la Préfecture de l'Isère à Grenoble. Ils y ont déposé des fleurs et une gerbe avec l'inscription "Rest in Peace", entre tristesse, colère et inquiétude pour l'avenir.

Hervé Céséria est l'un d'entre eux. Lui gère des salles de sport dans l'agglomération grenobloise, Voiron et Bourgoin-Jallieu. Il ne parle pas en son nom propre, mais pour tout ses collègues. "C'est une signe de tristesse. On pense que la méthode utilisée n'est pas la meilleure. Faire appliquer les règles sanitaires aurait peut-être été mieux que de dire... (soupirs) on va les faire ça pour ne pas le faire" dit-il.

On s'est tous fait planter, tout simplement - Hervé Céséria, gérant de salles de sport en Isère

"On est triste de cette maladie mais on est en train de vivre une situation économique dont on arrive pas à voir la fin. Le but c'est de faire peur à tout le monde et que tout le système soit bloqué ? Si demain on ne travaille plus mais tout s'arrête !" poursuit-il encore, inquiet pour les semaines à venir.

Certains bars grenoblois ont déjà changé leurs horaires pour lundi.
Certains bars grenoblois ont déjà changé leurs horaires pour lundi. © Radio France - Benjamin Bourgine
Choix de la station

À venir dansDanssecondess