Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Grève à la crèche des Petits Chaperons Rouges à Dijon pour dénoncer le manque de personnel

Par

Ce jeudi 22 juillet 2021, les salariées de la crèche des Petits Chaperons Rouges, dans le nord de Dijon, sont en grève. Elles dénoncent des conditions de travail de plus en plus mauvaises, et demandent le recrutement de d'avantage de personnel.

La grève a été suivie par huit des dix employées de la crèche. La grève a été suivie par huit des dix employées de la crèche.
La grève a été suivie par huit des dix employées de la crèche. © Radio France - Alice Marot

"Nous ne sommes pas des pieuvres, ils se sont pas des sardines", peut-on lire sur la pancarte suspendue au portail. Depuis 7h du matin, ce jeudi 22 juillet 2021, les salariées de la crèche des Petits Chaperons Rouges sont rassemblées devant leur établissement. En grève "surprise", elles ont tenu à être présentes pour expliquer aux parents les raisons de leur mobilisation : plus d'embauches, pour garantir un meilleur accueil des enfants. Vendredi 23 juillet, la crèche reprendra un fonctionnement normal.

Publicité
Logo France Bleu
Les grévistes dénoncent un surmenage, notamment à cause de la multiplication des heures supplémentaires. © Radio France - Alice Marot

"C'est sur les enfants que ça se répercute"

C'est notamment les problèmes de temps de travail qui sont dénoncés. "On ouvre de 7h30 à 19h, mais comme on est pas assez nombreuses pour pallier, il faudrait faire des journées de 10 heures", note Mélanie, agent spécialisée petite enfance (ASPE). Or, les journées de travail sont épuisantes : "Quand on travaille en crèche, on nous dit souvent qu'on a de la chance d'être avec des enfants. Mais dans la réalité, c'est des pleurs, des cris, un travail très physique. Et quand on fatigue, c'est sur les enfants que ça se répercute.

Mélanie craint que les mauvaises conditions de travail se répercutent sur les enfants. © Radio France - Alice Marot

Selon les agents en grève, il y a légalement assez de salariées pour gérer les 36 enfants qu'accueillent la crèche. Mais dans la pratique, cela ne suffit pas. "Il suffit qu'il y en ait une qui aille changer une couche, et on est dans le rouge !", lance une gréviste. D'autant que les personnes en arrêt ne sont pas toujours remplacées, ce qui augmente la charge de travail. Résultat : les heures supplémentaires sont régulières. "On est entre 8 à 11 heures d'heures supplémentaires qui n'ont pas encore été payées", note Lucie, éducatrice de jeunes enfants.

Les grévistes soulèvent aussi que l'établissement ne compte pas de médecin de crèche depuis plusieurs années, alors que cela est obligatoire. Sollicitée, la direction des Petits Chaperons Rouges n'a pas donné suite à nos demandes.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu