Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Grève à la SNCF : les commerces à proximité des gares impactés par le mouvement

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard
Meroux, France

Les cheminots entament leur 30e jour de grève ce vendredi contre la réforme des retraites. Un impact pour les voyageurs, mais aussi un véritable manque à gagner pour les commerces à proximité des gares, comme ceux situés près de Belfort-Montbéliard TGV.

Le trafic est perturbé depuis un mois à la SNCF.
Le trafic est perturbé depuis un mois à la SNCF. © Radio France - Adeline Divoux

Le café situé à l'intérieur de la gare TGV de Meroux est le premier concerné. Depuis le début de la grève, la clientèle a diminué de moitié. "Au quotidien, cela devient un peu lourd pour nous, nous sommes même passés en chômage partiel certains jours, donc cela nous a bien perturbés, bien affectés au niveau professionnel", glisse Souad. "Ces dernières semaines, ça marchait bien le matin avec les trains de Paris, mais l'après-midi, comme il n'y avait pas de train, on a dû fermer", ajoute cette employée. L'établissement s'adapte aussi à la grève côté nourriture : on en produit moins pour éviter le gaspillage. 

Même constat pour l'hôtel Campanile, situé en face de la gare. Moins de trains, moins de clients. "Nous avons eu beaucoup d'annulations de nuitées ou alors les gens étaient obligés de rester deux nuits parce qu'ils n'avaient pas de train pour repartir. Je dirais que c'est un manque à gagner de 20% pour l'hôtel", affirme Noam El Mokkadem, l'adjoint de direction de l'établissement. 

La grève est un manque à gagner, environ 20%, pour l'hôtel Campanile situé en face de la gare TGV de Meroux.  - Radio France
La grève est un manque à gagner, environ 20%, pour l'hôtel Campanile situé en face de la gare TGV de Meroux. © Radio France - Adeline Divoux

Un impact aussi pour les sociétés de transport

Chez les taxis, le manque à gagner est également important. 50% de chiffre en moins que d'habitude pour Volcan, un chauffeur de la gare de Meroux. Il conduit principalement des professionnels à leurs rendez-vous d'affaires. Et comme il a beaucoup d'annulations, il se débrouille pour limiter les pertes. "J'ai la possibilité de stationner à la gare de Belfort-ville, alors j'alterne entre les deux gares, mais c'est vraiment au ralenti", lance-t-il. 

Du côté des services de location de voiture, le bilan est mitigé. "Tout au début du mouvement c'était compliqué, là ça l'est un peu moins car les gens louent davantage, mais tout ce qui est transfert pour les sociétés par exemple est annulé", indique Nicolas Bourquard, chargé de clientèle chez Europcar. Mais pour lui, c'est sûr : la grève à la SNCF va se faire sentir dans les chiffres. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu