Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève à la SNCF : les voyageurs entre colère et résignation en gare de Limoges

mercredi 2 mai 2018 à 16:45 - Mis à jour le mercredi 2 mai 2018 à 17:43 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

Les cheminots entament à nouveau deux jours de grève à la SNCF ce mercredi soir. C'est le septième volet de leur grève perlée qui met parfois l'organisation et les nerfs des voyageurs à rude épreuve. Reportage en gare de Limoges.

La circulation des intercités est encore réduite ces jeudi et vendredi sur la ligne POLT entre Paris-Orléans-Limoges et Toulouse
La circulation des intercités est encore réduite ces jeudi et vendredi sur la ligne POLT entre Paris-Orléans-Limoges et Toulouse © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Le septième épisode de la grève à la SNCF se traduira ce jeudi par seulement deux aller-retours sur la ligne POLT entre Paris et Brive et un seul aller-retour entre Paris et Toulouse. La SNCF prévoit aussi la circulation de 60% des TER en Limousin. Ça fait pile un mois que ça dure, puisque le mouvement a débuté le 3 avril, à raison de deux jours de grève tous les cinq jours. Les voyageurs s’en accommodent bon gré, mal gré. Et même si certains soutiennent la grève, en gare de Limoges, tous reconnaissent que ça leur complique la vie.

C'est toujours les mêmes qui prennent : les travailleurs de base ! Qu'ils visent les bonnes personnes - Xavier, un voyageur régulier

Sur le point d'embarquer dans son train, Eloïse étouffe un rire nerveux à l'évocation de la grève, car elle n'en peut plus ."C'est un peu compliqué quand on a une vie active, on n'a pas que ça à faire. Je demande à mes employeurs de finir une journée plus tôt, je m'arrange" explique la jeune femme qui espère que le mouvement va bientôt se terminer. Même agacement pour Xavier qui prend le train tous les deux ou trois jours et dont l'employeur est un peu rigide. _"Au lieu d'arriver la veille pour prendre le travail tôt le lendemain, j'arrive encore un jour avant."Une organisation qui génère des frais supplémentaires précisent plusieurs voyageurs qui déplorent aussi que le mouvement touche "toujours les mêmes. Les travailleurs de base."_ Pour autant, le sentiment vis-à-vis des cheminots est mitigé

Ces rails menant à la gare de Limoges vont à nouveau être moins fréquentés pour ce septième volet de la grève à la SNCF - Radio France
Ces rails menant à la gare de Limoges vont à nouveau être moins fréquentés pour ce septième volet de la grève à la SNCF © Radio France - Nathalie Col

D'autres voyageurs, même réguliers, sont plus indulgents avec le combat des cheminots. C'est le cas d'Olivier et Noëlle, des retraités qui partagent leur temps entre Versailles et leur maison de campagne à Saint Léonard de Noblat. "Nous avons joué à cache-cache avec la grève" explique Olivier en souriant. C'est sa femme qui s'est chargée de réorganiser leurs trajets. "Sur quatre voyages, j'en ai changé trois pour éviter les jours de grève. C'est quand même assez fatigant de tout changer ou d'être en carafe à un endroit." Même si le couple reconnait qu'en tant que retraités, il est toujours plus simple de s'adapter. Malgré tout, à entendre Olivier ça n'entamera pas leur fidélité envers la SNCF : "nous ne sommes pas fâchés avec les agents de la SNCF". Comme tous les voyageurs, il espère juste que la situation va s'arranger au plus vite.