Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève à la SNCF : les usagers craignent que le mouvement leur coûte cher

mardi 3 avril 2018 à 18:22 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Le mouvement social des cheminots lancé le 2 avril n'a pas des répercussions financières uniquement pour les agents de la SNCF. Du coté des usagers aussi, cette grève impacte leur budget.

 La locomotive diesel partie d'Auxerre arrive en gare de Laroche Migennes. Pour aller à Paris les voyageurs doivent rejoindre le train corail et sa locomotive électrique
La locomotive diesel partie d'Auxerre arrive en gare de Laroche Migennes. Pour aller à Paris les voyageurs doivent rejoindre le train corail et sa locomotive électrique © Radio France - Damien Robine

Sens, France

Autre conséquence  de ce mouvement social des cheminots : Beaucoup de salariés craignent que cette grève leur coûte cher.

Dans la plupart des cas, les absences pour grève des trains ne sont pas payées et ce n'est pas toujours possible de poser un jour de repos au dernier moment explique Christelle. Elle est auxiliaire de puériculture dans une maternité parisienne. "Il faut qu’on relève nos collègues, nous avons des vies en jeu donc ce n’est pas possible. Une fois de temps en temps ça passe mais sur trois mois cela va être compliqué". Le risque est alors de subir une sanction financière en cas d'absence. Et c'est ce que craint Leila, salariée dans le secteur commercial. "J’ai déjà perdu une journéee de salaire lors de la dernière grève lorsqu’il n’y avait aucun train au départ et au retour entre Sens et Paris." Et pas d’arrangement possible auprès de son employeur : "Pour la neige il a été compréhensif mais pour les transports en commun  il faut nous débrouiller" explique Leila.  

Et cette grève des cheminots pourrait aussi coûter de l'argent aux parents. Car elle bouleverse leur organisation quotidienne explique Séverine, styliste à Paris. "Rallonger les horaires de travail et de trajet cela rallonge automatiquement les horaires de nounou. Je ne sais pas à quelle heure je vais rentrer ce soir par exemple mais c’est comme ça. Heureusement que mon assistante maternelle qui s’occupe de mes deux filles  est là et souple sur les horaires car sans elle cela  serait extrémement compliqué." 

Autre coût possible de cette grève, celui des abonnements TER. La SNCF envisage un geste commercial mais seulement à l'issue du mouvement social.