Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève à la SNCF : une porte ouverte au développement du télétravail ?

mardi 3 avril 2018 à 15:42 Par Isabelle Rose et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Deuxième jour de grève à la SNCF ce mercredi ; Pour éviter les galères des transports, une solution est évoquée par beaucoup de salariés : le télétravail. Une vraie solution qui reste toutefois encore très minoritaire

Trois trains seulement en gare de Sens ce mardi matin
Trois trains seulement en gare de Sens ce mardi matin © Radio France - Renaud Candelier

Sens, France

Pour éviter les galères des transports comme ces deux derniers jours, Camille et Pierre, abonnés des allers-retours entre Sens et Paris  rêvent de pouvoir bénéficier du télétravail. Camille par exemple travaille dans le domaine médical : Je ne peux pas travailler en télétravail pour l’instant donc si je dois être dans mon entreprise à 7 heures du matin par exemple il faut se débrouiller pour que les horaires soient validés on n’a pas le choix » regrette la jeune femme. Même constat pour Pierre qui travaille dans le réagencement de bureaux : « J’ai deux heures et quart aller et deux heures et quart retour pour aller à mon travail. Il faut que les patrons comprennent que le télétravail serait un vrai plus pour nous ». Pourtant cela pourrait changer la vie  de beaucoup de salariés  constate Pierre.

Pas de trajet en revanche pour Dany, cette sénonaise travaille dans l'administratif. Elle peut rester chez elle trois jours par semaine. « Mon poste me permet de pouvallonger les horaires de travail et de trajet cela rallonge automatiquement les horaires de nounou. Je ne sais pas à quelle heure je vais rentrer ce soir par exemple mais c’est comme ça. Heureusement que mon assistante maternelle qui s’occupe de mes deux filles  est là et souple sur les horaires car sans elle cela  serait extrêmement compliqué. 

Actuellement 6% des salariés voient le mot "télétravail" apparaitre dans leur contrat. Mais dans les faits, ils sont bien plus nombreux à le faire. Une tendance qui devrait augmenter puisque les ordonnances Macron ont assoupli  les règles pour travailler depuis son domicile.