Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève chez Carrefour : nouvel appel à manifester ce vendredi

jeudi 12 avril 2018 à 20:05 - Mis à jour le vendredi 13 avril 2018 à 8:21 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Après une première grève exceptionnelle samedi 31 mars, la CGT appelle de nouveau les salariés de Carrefour à se mobiliser pour protester contre les suppressions de postes et réclamer plus de pouvoir d'achat.

La CGT appelle les salariés de Carrefour à manifester le 13 avril 2018
La CGT appelle les salariés de Carrefour à manifester le 13 avril 2018 © Maxppp - DAVID Thierry

La CGT appelle les salariés à sortir des casseroles et des tambourins pour faire entendre leur colère. Nouvelle mobilisation prévue ce vendredi chez Carrefour. Le 31 mars déjà, une première grève "exceptionnelle" a touché entre 300 et 450 magasins dans toute la France, une trentaine seulement d'après la direction. 

2.400 postes supprimés

Le syndicat conteste toujours le plan présenté fin janvier par le PDG, Alexandre Bompard. Il prévoit la suppression de 2.400 postes dans les sièges du groupe via un plan de départs volontaires et la sortie du groupe de 273 ex-magasins Dia avec un plan social à la clé. 2.100 salariés sont concernés. 

Autre motif de colère : la baisse du pouvoir d'achat. Début mars la direction avait annoncé une baisse de la prime de participation, 57 euros en moyenne contre 610 l'an dernier. Le groupe a finalement proposé de relever ce montant à 407 euros, via un complément forfaitaire d'intéressement.

150 euros de bon d'achat

A l'issue d'une réunion la semaine dernière, la direction a également proposé un bon d'achat maison de 150 euros pour un salarié à temps complet, avec un plancher fixé à 70 euros. 

Selon FO, premier syndicat du groupe, le passage en location gérance de cinq hypermarchés a en outre été "reporté à septembre" et le "principe" d'une "clause sociale" pour les salariés des supermarchés et hypermarchés concernés a été "validé".

Insatisfaisant pour la CGT qui estime que la direction n'a pas pris "d'engagement ferme" hormis sur le bon d'achat. Le syndicat maintient aussi son appel à manifester les week-ends des 1er et 8 mai 2018.