Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève chez Conforama : "Ce sont toujours les salariés qui payent les pots cassés"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Pour répondre à l'appel national des syndicats, les employés du Conforama de L'Etrat ont débrayé ce mercredi matin. Ils dénoncent le plan de licenciement qui prévoit la suppression de 1 900 postes.

A Saint-Etienne les salarié ont débrayé toute une matinée
A Saint-Etienne les salarié ont débrayé toute une matinée © Radio France - Margaux Caroff

Saint-Étienne, France

Depuis l'annonce cet été de la fermeture de 32 magasins de l'enseigne Conforama, les salariés sont inquiets. 

Les syndicats dénoncent le plan de sauvegarde proposé par l'entreprise qui prévoit de verser un forfait de 1 000 euros aux salariés avec moins de 10 ans d'ancienneté, puis à 2 000 euros entre 10 et 20 ans et 2.500 euros au delà. Un appel national à la grève a été lancé, suivi par sept magasins en France, dont celui de L'Étrat (Loire). 

Trois postes vont être supprimés dans le magasin de l'agglomération stéphanoise, sur un total de 37 salariés. Une renégociation des contrats devrait aussi être engagée pour remettre l'entreprise à flot financièrement. 

Pour Hervé Brossard, secrétaire du comité d'entreprise, ce n'est pas aux employés de payer les conséquences d'un problème de trésorerie entraîné par des malversations de l'actionnaire Steinhoff : "S'il n'y avait pas eu ce problème avec Steinhoff on n'en serait pas là. Aujourd'hui ce sont toujours les salariés qui payent les pots cassés"

Après une matinée de débrayage, les salariés de Conforama Saint-Étienne ont repris le travail en début d'après-midi. D'autres actions pourraient avoir lieu dans les prochains jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu