Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève chez Valéo : vers la suppression de plusieurs acquis sociaux ?

-
Par , France Bleu Mayenne

Des salariés du site Valéo de Laval, sous-traitant automobile, manifestent depuis lundi soir contre un futur accord de compétitivité qui prévoit la suppression de certains acquis sociaux. Valéo connaît depuis début 2020 une chute de son activité. Deux syndicats pourraient toutefois signer le texte.

Mardi matin, une trentaine de salariés ont débrayé devant le site Valéo de Laval
Mardi matin, une trentaine de salariés ont débrayé devant le site Valéo de Laval © Radio France - Martin Cotta

Des palettes qui brûlent devant l'usine Valéo et une trentaine de salariés en grève à Laval depuis lundi soir. Le site fabrique des radiateurs thermiques pour les voitures et emploie 400 salariés. Au premier semestre, avec le coronavirus et la baisse du marché automobile, ce sous-traitant a connu une chute de son activité de 28%. Du coup, depuis le mois de juin, Valéo tente de signer un nouvel accord de compétitivité avec les organisations syndicales. 

Mesures d'économies

La direction "veut réduire les coûts de personnel de 10%" dit-elle, en revenant sur un certain nombre d'acquis sociaux, explique Mickaël Lerioux, délégué CFDT du site Valéo à Laval. "Comme le gel des salaires pour 2021-2022, l'arrêt des primes d'intéressement, la suppression d'une journée de congé" énumère-t-il. Son syndicat et celui de la CGT estiment qu'il faut des contreparties à cela et des garanties de travail pour le site dans les prochaines années. D'après ces derniers, la direction souhaite baisser le montant de la prime pour les employés recevant la médaille du travail. "Lorsque vous faites 20 ans, 30 ans, 35 et 40 ans de travail, vous touchez une prime de 2.300 euros et là elle descendrait à 550€ brut" poursuit Mickaël Lerioux. 

Des syndicats divisés

Ce mardi soir, deux organisations syndicales pourrait signer cet accord de compétitivité : Force Ouvrière et la CFE-CGC. Dans ce cas, la grève de la CFDT et de la CGT n'aura plus lieu d'être puisque l'accord serait appliqué. Selon nos informations la direction n'envisage "aucune fermeture de site en France [il y en a 23 en France, ndlr] et qu'il n'y aura pas de licenciements collectifs contraints". Depuis 2008 le groupe Valéo a réalisé deux milliards d'euros d'investissements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess